Cliquer ici pour accéder aux photos liées au chateau

Retour à la liste des châteaux du département "Ain"

Perouges

La cité de Pérouges appartint d’abord aux seigneurs d’Anthon, puis aux puinés de la famille Hugues de Genève et enfin aux Dauphins du Viennois qui lui accordèrent des privilèges en 1329 et 1334. En 1343, elle passa à la maison de France et fut donnée en échange d’autres terres aux comtes puis aux ducs de Savoie.

En 1469, les Dauphinois vinrent l’assiéger mais ne purent s’en emparer. En récompense de cette belle défense, le duc de Savoie accorda aux Pérougiens l’exemption pendant vingt ans des droits de fouage, subsides, péages, gabelles, etc. Et pour perpétuer le souvenir de ce siège, on a fait, il y a quelques années, placer au-dessus de la porte de Pérouges, une pierre commémorative avec cette inscription « Pérouges, des Pérougiens, ville imprenable, les coquins dauphinois sont venus et n’ont pu la prendre. Ils ont emporté les portes et les gonds. Que le diable les emporte. »

Des ducs de Savoie, après 1565, Pérouges passa successivement aux familles de la Chambre, Oddinet, de Moussy, de Cadenet, Favre (devint baronnie), de Toquet.


Sources:

- Archives-numerisees.ain.fr

Posté le 17-11-2013 16:57 par Jimre

Histoire de Pérouges

Autre article sur Pérouges, très ancienne cité fortifiée sur un promontoire du plateau de La Dombes, dominant le confluent de l'Ain et du Rhône est à 35 km de Lyon sur la route de Genève.

Avec sa campagne avoisinante, Pérouges reste le témoignage de ces sites bienheureux où l'œuvre humaine s'intègre à la nature.

Ici, tout est simple, humble, les vielles maisons aux pierres chaudes sont des demeures d'artisans, de marchands et de gens de la terre.

Pérouges avec ses nombreuses ressources archéologiques, culturelles et gastronomiques offre un séjour varié et reposant.

Une tour romaine a précédé la création de Pérouges, d'où une légende s'est établie voulant que la cité ait été fondée par une colonie gauloise venant de Pérugia en Italie.

Pendant la période féodale, au XII° siècle, fut construit un château et les remparts ceinturèrent le haut de la colline délimitant la cité actuelle. D'un passé sans grande aventure, on peut retenir les multiples changements de nationalité  Pérouges fut dauphinoise en 1300, savoyarde en 1345 et française en 1601.

En 1329, dans un grand élan avant-gardiste, Pérouges accorde aux femmes les mêmes droits qu'aux hommes. Sa prospérité et sa situation privilégiée sur un axe marchand du Moyen Âge ne sont probablement pas étrangères à cette décision eceptionnelle pour l'époque. Preuve que le Bien-être économique, la paix et l'ouverture sur le monde ont toujours eu d'heureux effets sur la tolérance et les libertés...

Le siège de 1468 reste le fait d'armes, commémoré par une inscription sur la Porte d'En-Bas.

Toutes les places fortes de la région avaient cédé devant les Dauphinois, alliés de Louis XI, seule Pérouges n'avait pas été prise.

Le Duc de Savoie, pour remercier ses bons sujets, les dispensa d'impôts pendant 20 ans. Le village qui était hors les murs et probablement ravagé par représailles, se reconstruisit sur la colline, à l'abri des remparts.

La grande majorité des maisons que l'on admire aujourd'hui, l'ordonnance des rues et des places datent de cette période de prospérité. Un essor artisanal (tissage, viticulture) et commercial s'ensuivit. L'église fut achevé à cette époque.

La période révolutionnaire est particulièrement active. L'arbre de la Liberté, planté en 1792, magnifie la place de la Halle. Au début du XX° siècle, Pérouges menaçant d'être en partie démolie, le Comité de défense et de Conservation du Vieux Pérouges est créé en 1911.


Depuis la restauration de la Cité s'est poursuivie grâce à des initiatives publiques et privées.


Source:

Site laDombes.free.fr

Posté le 25-01-2012 14:42 par Jimre

Pérouges


Perché sur une colline du plateau des Dombes, non loin de Meximieux, Pérouges est un des sites médiévaux les plus visités dans l'Ain. Archétype de la ville médiévale, avec ses échoppes, ses maisons en pierre et son église fortifiée intégrée au remparts et datant du XIV ème siècle, il était à l'origine destiné à surveiller la route de Lyon. En effet, ce village fortifié est situé aux confins des Dombes et de la Bresse, entre l'ancien Duché de Savoie et le Dauphiné. Il sera durant tout le Moyen Age l'enjeu de conflits importants.

Verrou stratégique, à partir du XIIème siècle, il possèdera un château et sera ceinturé de remparts. La cité n'a jamais fait partie de la Principauté des Dombes mais à longtemps appartenu aux comtes du Forez et de Lyon avant de devenir dauphinoise en 1319 puis savoyarde en 1460. Les Dauphinois tenteront en vain un siège de la cité en 1468. Il faudra attendre 1601 sous le règne de Henri IV pour que Pérouges soit rattaché au Royaume de France lors du traité de Lyon. C'est à cette époque que la forteresse est entièrement démantelée.

Pérouges, après avoir été menacé de démolition, sera réhabilité en 1909 sous l'impulsion de mécènes lyonnais et de Edouard Herriot, alors ministre des Beaux Arts. Celui-ci va classer le village monument historique.

Article réalisé à partir d'un magasine de Lyon Découverte Spécial châteaux de 2003


Posté le 03-04-2011 18:38 par Jimre


  • - Cette galerie d'images charge des photos en nombre et en taille variable. Veuillez patienter jusqu'à la fin de leur téléchargement afin de les afficher.
  • - N'hésitez pas à cliquer sur une image réduite, vous pourrez ainsi afficher une photo de plus grande résolution.
  • - Il est possible de lancer un diaporama de cette galerie de photos en lançant la lecture grâce à ce bouton : .
  • - Les boutons + et - permettent de régler la vitesse du diaporama et il est possible de le mettre en pause.
  • - Les boutons next et previous permettent de changer d'image, en affichant respectivement l'image suivante ou l'image précédente.