Chazey sur Ain

Cliquer ici pour accéder aux photos liées au chateau

Retour à la liste des châteaux du département "Ain"

Chazey sur Ain

La demeure a longuement appartenue à la seigneurie de Coligny qui l’aurait construite au XIIe siècle.

En 1349, le château est vendu au roi de France Philippe VI de Valois, mais à sa mort en 1350, son fils, le roi Jean II, dit Jean le Bon, signe un échange de terres avec le comte Amédée VI de Savoie.

Charles III, duc de Savoie et prince de Piémont est né le 10 Octobre 1486, dans ce château, alors nommé « château de Chazey en Bugey ».

En 1589, une Ligue contre Henri IV et les protestants s’est assemblée au château pour préparer la résistance lyonnaise.

En  1794, la municipalité a demandé la destruction de château après que son propriétaire, Monsieur Crémeaux, baron de Chazey et maréchal des armées du roi, ait été arrêté puis fusillé à Lyon. Cette démolition se limitera fianlement à priver le château de ses toits et girouettes féodales, remplacés alors par de massives toitures en tuiles.

En 1860, le château sera légué à l’épouse de Marius Cote, un riche banquier lyonnais. Celui-ci commandera à partir de 1859 d’importantes restaurations qui donneront son aspect actuel au château.

En 1974, la communauté des communes de la Plaine de l’Ain, alors appelé District, achètera le château afin d’assurer sa conservation.

En 1987, le château est inscrit au patrimoine des Monuments Historiques.


Sources :

- Plaquette éditée par la Communauté des communes de la Plaine de l’Ain pour les journées du Patrimoine 2017.


Photos:

- Jimre (2012, 2017)


Posté le 09-10-2017 21:34 par Jimre

Chazey sur Ain

Chazey-sur-Ain était autrefois enfermé dans une enceinte dont on trouve quelques restes.

A la partie la plus élevée du bourg est un superbe château réédifié sur les débris de l’antique résidence princière. – La seigneurie de Chazey appartint d’abord à la maison de Coligny ; elle passa à la maison de Savoie et les ducs y eurent un pied à terre. Après diverses vicissitudes, elle passa aux de Crémeaux, dont les descendants la gardèrent jusqu’à la convocation des Etats Généraux.


Sources:

Archives-numerisees.ain.fr


Posté le 17-11-2013 12:16 par Jimre