Cliquer ici pour accéder aux photos liées au chateau

Retour à la liste des châteaux du département "Ain"

Juis

Juis Ancienne seigneurie possédée dès le Xe siècle par des gentilshommes du nom, puis à partir du XIVe siècle et successivement par les familles de la Palud, de Groslée, de l’Aubépin, de Balsac, d’Urfé, de Mars, de Champris, etc. Le château existe encore en grande partie, sa construction paraît remonter au XIVe siècle ; il a la forme d’un dé de brique surmonté de crénaux, à l’angle Nord-Ouest s’élève la petite tour du guetteur.


Sources:

- Archives-numerisees.ain.fr

Posté le 17-11-2013 17:13 par Jimre

Chateau de Juis


Article repris du site ladombes.free.fr

"Histoire du  château :

Le plus ancien propriétaire de la seigneurie serait Etienne de Juis, témoin d'une donation au monastère de Cluny en 994.

En 1315, Jean de Juis rendit hommage-lige à Humbert de Thoire Villars. Par sa fille, la seigneurie échut à la famille de la Palud, puis à la maison Groslée (1373).

Au XV° siècle, elle passa par vente dans les mains de Jean, duc de Bourbon (1459), puis la famille Balzac (1541), la maison d'Urfé, la famille de Mars et enfin Nicolas Deschamps, seigneur de Curtille, en 1660.

Au XVIII° siècle, le propriétaire en est Gilbert de la Font, échevin de Lyon.

A la Révolution, nous trouvons la famille Hervier (également échevin de Lyon) jusque vers 1870. Après la  vente au Comte de Cibieins, c'est la famille Berthet, actuelle propriétaire qui l'achète en 1936.

Façades, toitures, puits dans la cour et une partie subsistante du mur d'enceinte, sont inscrits à l'Inventaire supplémentaire  des Monuments Historiques depuis le 4 mai 1984.


Description :

Juys fait partie des 11 maisons fortes de la Dombes toutes construites à la même époque : les châteaux de Saint Paul de Varax, Bouligneux, Le Montellier, la Grange à Lapeyrouse, de Messimy, d'Ars, les tours du Plantay, d'Ambérieux en Dombes, la ferme de Villon à Villeneuve.

Les douves ont une largeur de 35 mètres  et une longueur de 530 mètres et font le tour du mur d'enceinte.

Le mur (à gauche du porche) a été refait dans la tradition Dombiste : alternance avec des galets ou "couilles de bressans", pierres roulées par les moraines des glaciers. Au dessus du porche, une statue "Sainte Anne enseignant la Vierge" portant dans ses bras une enfant, sa fille car c'était mère de Marie. Sainte Anne est la patronne des marins et des menuisiers. Au-delà du porche :

Cette ancienne forteresse militaire de défense du XVème siècle est un cube presque parfait : 25 mètres par 26 au sol, 16 mètres de hauteur, 2 mètres de hauteur des créneaux ou dits merlons, 12 mètres du donjon ou échaugette.

Cette tour de guet était sûrement ouverte à son extrémité car à 28 mètres de hauteur le guetteur voyait : côté Bize (Nord), la Bresse - côté Soir (Ouest), le Beaujolais - côté Midi (Sud), le Lyonnais - côté Matin (Est), le Bugey. Il pouvait donc prévenir d'une arrivée de cavaliers et autres groupes à pieds. La coupole du donjon a été refaite complètement à la fin du XIXème siècle. On peut observer les mâchicoulis au-dessus de la porte d'entrée du donjon de Juys : sur ces pierres étaient entreposées des bassines d'huile de poix bouillante (250°) pour "arroser" ceux qui voulait pénétrer dans le donjon.

Côté Bize, non loin du mur d'enceinte : l'ancienne église de la paroisse dont le patron était Saint Rémi, et le cimetière de Juys. Le fief de Juys apparait en 996. Il était proche de l'ancienne abbaye de Montberthoud, très active quand elle dépendait de Cluny (934-1211) avec 40 moines.

Côté Midi, vers les douves :  La comtesse de Cibeins agrandit la grande fenêtre du salon (pour faire lecture) mais sans les meneaux sur lesquels l'état prélevait un impôt.

En 1936, la comtesse de Cibeins étant ruinée, Juis fut saisi et vendu aux enchères. Les meubles furent mis sur la route pour être vendus aux mieux disants.

Les fenêtres du 2ème étage ont été ouvertes en 1938 (par la famille Berthet) pour aménager des chambres. La porte-fenêtre de la cuisine est ouverte depuis 1993.

Côté Matin : Les 3 fenêtres avec grilles en fer forgé sont d'époque XVIIIème siècle. Le mur d'enceinte ne faisait pas le tour de la forteresse. Il prenait appui sur l'angle du mur et s'adossait sur celui du four à pain . Cette façade était donc ouverte directement sur les douves. Le perron a été construit par madame de Cibeins pour que de sa chambre elle puisse sortir au soleil levant.

Dans la cour : Portail en arc brisé d'origine dont les doubles portes ont été refaites à l'identique par Gabriel Lardet en 1983, menuisier à Savigneux, avec conservation des anciennes ferrures et serrures du XVIIIème siècle. Ce travail fut accompli dans le cadre de son activité artisanale. Il a été aidé par Loïc Lambert (Compagnon du devoir) achevant son tour der France dans la région et actuellement installé à Reims, gérant une entreprise spécialisée dans la rénovation des Monuments Historiques.

Cet édifice, extrêmement original, constitue un modèle unique en France d'architecture militaire. c'est un des rares dont la muraille n'ait pas été abattue pour ouvrir la cour intérieure.

Sur l''angle Bize (Soir) a été dressé un mini donjon cylindrique porté par un grand arc ans le vide en diagonales entre les courtines. Une très grande hardiesses de l'architecte pour l'époque. Le chemin de ronde est toujours présent. On devine les anciens emplacements des poutres sur les remparts du Matin : un plancher permettait l'accès du chemin de ronde et au donjon. Le logis adossé aux courtines Matin et Midi devait être très différent en 1459. Il a été refait au XIXème siècle. Il reste encore le blason de la famille de Balzac;

On peut remarquer le bénitier monumental de l'ancienne paroisse de Saint Rémi. Le puits date du XVIIIème siècle : 13 mètres de profondeur, 5 mètres d'air, 8 mètres d'eau soit environ 8 000 litres d'une eau extrêmement pure (absence de nitrate et de phosphate. Il est alimenté par une rivière souterraine (et non par la nappe phréatique qui est à 60 mètres de profondeur). en provenance du Bugey et des Alpes. Tous les puits du quartier ont à peu près la même profondeur.


Texte de Marc Berthet"


Photos:

Jimre(2013)


Posté le 11-05-2013 12:05 par Jimre


  • - Cette galerie d'images charge des photos en nombre et en taille variable. Veuillez patienter jusqu'à la fin de leur téléchargement afin de les afficher.
  • - N'hésitez pas à cliquer sur une image réduite, vous pourrez ainsi afficher une photo de plus grande résolution.
  • - Il est possible de lancer un diaporama de cette galerie de photos en lançant la lecture grâce à ce bouton : .
  • - Les boutons + et - permettent de régler la vitesse du diaporama et il est possible de le mettre en pause.
  • - Les boutons next et previous permettent de changer d'image, en affichant respectivement l'image suivante ou l'image précédente.