Cliquer ici pour accéder aux photos liées au chateau

Retour à la liste des châteaux du département "Bouches-du-Rhône"

CASSIS


Les premiers témoignages de l'occupation du site remontent à 500 ou 600 ans avant J-C.

On a retrouvé sur les hauteurs du Baou Redon les vestiges d'un habitat fortifié élevé par les Ligures qui vivaient de pêche, de chasse et d'agriculture.

Des liens avec Massilia (Marseille), ville fondée par les Phocéens, laissent supposer qu'il aurait pu y avoir également une présence grecque à Cassis.

A l'époque romaine, Cassis fait partie de " l'itinéraire maritime de l'Empereur Antonin ".

A cette époque, le port avance jusqu'à la place Baragnon. C'est déjà une petite bourgade, implantée principalement autour des plages de l'Arène et du Corton, vivant de la pêche, du corail et du commerce maritime avec l'Afrique du Nord et le Moyen Orient, comme l'attestent plusieurs découvertes archéologiques .

Du 5ème au 10ème siècle, les invasions barbares conduisent la population à se réfugier sur les hauteurs à l'intérieur du " castrum " une cité fortifiée, qui deviendra en 1223 possession de la Seigneurie des Baux de Provence.

Le castrum

Enceinte fortifiée du XIIIe, XIVe siècle, sans doute construite sur les vestiges d'un premier édifice du VIIIe siècle. C'est à l'intérieur de ce " Castrum " que s'est développé le Cassis médiéval qui cherchait à se protéger des invasions barbares et des brigands.
Prise d'assaut en 1524 par les troupes de Charles Quint, la Citadelle sera ensuite progressivement délaissé au profit du bourg en bordure de rivage et deviendra un fort militaire.


Vendu par les Domaines en 1896 et revendu à plusieurs reprises, le château est depuis lors une propriété privée.

Au 15e siècle, Cassis est rattaché au Comté de Provence, puis le Roi René transmet la Cité aux Evêques de Marseille qui exerceront leurs droits jusqu'à la Révolution de 1789. Les armoiries de la ville, où figure une crosse épiscopale, témoignent de cette époque.

Au 18e siècle, Cassis sort des ses remparts et se développe autour du port. Après la Restauration, de nouvelles activités se développent : sécheries de morues, confection de scourtins servant à la fabrication de l'huile d'olive, travail du corail, extension de la vigne, exploitation des carrières (ciment, chaux, pierre). La "pierre de Cassis", qui était exploitée dès l'Antiquité a fait la renommée de ce petit port de pêche dans le monde. Les quais des grands ports de Méditerranée en sont bâti, (Alexandrie, Alger, Le Pirée, Marseille, Port-Saïd, le socle de la Statue de La Liberté à New York). Aujourd'hui nous l'utilisons pour des usages domestiques : pile (nom provençal de l'évier), piscine, objets décoratifs.


Au XXe siècle, ces industries disparaissent, relayées par une viticulture toujours plus florissante (Cassis fut l'un des trois premiers vignobles à bénéficier de l'Appellation d'origine contrôlée en 1936) et par le tourisme. La " passegiata " chère à nos cousins italiens représente l'activité essentielle du village où se succèdent restaurants, boutiques provençales et concours de boules. Le centre ancien classé regorge de ruelles colorées, hôtels particuliers, places ombragées et fontaines.


Source:

- Site officiel de la municipalité

Posté le 28-11-2011 11:50 par Jimre


  • - Cette galerie d'images charge des photos en nombre et en taille variable. Veuillez patienter jusqu'à la fin de leur téléchargement afin de les afficher.
  • - N'hésitez pas à cliquer sur une image réduite, vous pourrez ainsi afficher une photo de plus grande résolution.
  • - Il est possible de lancer un diaporama de cette galerie de photos en lançant la lecture grâce à ce bouton : .
  • - Les boutons + et - permettent de régler la vitesse du diaporama et il est possible de le mettre en pause.
  • - Les boutons next et previous permettent de changer d'image, en affichant respectivement l'image suivante ou l'image précédente.