Cliquer ici pour accéder aux photos liées au chateau

Retour à la liste des châteaux du département "Gard"

Allegre

Le Château d’Allègre est l’un des symboles de la commune : « Allègre », ou plutôt, « les Allègre », est l’une des familles seigneuriales détentrices du château. Le manque de source ne nous dit pas si cette famille donna son nom à la commune ou si cette famille prit le nom du village… Toujours est-il que le château, même s’il est en ruine aujourd’hui, est bel et bien présent dans le paysage et les coeurs, puisqu’ils continuent à vivre à travers les différentes actions de sauvegarde, de valorisation et d’animations du site menée par l’Association pour la sauvegarde du château d’Allègre.

Classé à l’Inventaire Supplémentaires des Monuments Historiques, le Château d’Allègre a été fouillé par des associations locales (l’Association pour la sauvegarde du Château d’Allègre - GARA, Groupe alésien de recherches archéologiques – CREA Cercle de recherches et d’études archéologiques) et l’équipe de Sophie Aspord-Mercier, archéologue lors de fouilles programmées entre 1997 et 2001.

Quelques-unes de ses particularités:

Situé à 275 m d'altitude, le site offre un large panorama sur les Cévennes et le Mont Bouquet.

Le  Château d’Allègre, inscrit à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques, ce "village de Chevaliers", reconnu dès le XIIème siècle est riche de son histoire et de ses vestiges. Il fut ruiné lors de la Révolte des Tuchins.

Il est l’une des coseigneuries les plus importantes de l’Uzège. Au XIIème siècle, le Languedoc oriental comptait de nombreuses tours dont les profils élancés se détachaient des habitations urbaines ou castrales. A travers le logis, chaque seigneur entend affirmer symboliquement sa présence et son pouvoir au sein de la coseigneurie*

Il s’agit d’un castrum, c’est-à-dire d’un château et d’un village fortifiés d’époque médiévale. La mention la plus ancienne date de 1163.

Habité, administré, défendu et partagé par plusieurs coseigneurs, il compte diverses grandes familles du Languedoc, telles que les Pelet d’Alès, les seigneurs Bermond de Sauve et d’Anduze ainsi que la famille Chantonneuf de Randon sous l’égide du Prêlat d’Uzès et du comte de Toulouse. Sous le contrôle du suzerain supérieur, plusieurs vassaux ont le droit de percevoir des revenus et d’édifier un logis à condition de bons et loyaux services rendus aux grandes familles seigneuriales détentrices du domaine.

De nouvelles recherches et l’implantation de treize tours seigneuriales attestent qu’ils devaient être plus nombreux.

L’ensemble palatial

Situé à pic d’une falaise, il est l’édifice et le symbole du pouvoir majeur du Château d’Allègre. A la fois, espace résidentiel et défensif, il comporte aussi une huilerie découverte sous 40 tonnes de remblai lors des fouilles programmées. Contrairement à d’autres édifices de ce type, l’ensemble palatial rassemble une fonction artisanale et économique.

En tant que lieu d’habitation, il revêt des aménagements luxueux pour l’époque : escaliers en pierres de taille, latrine, évier, réseau d’évacuation des eaux.

L’huilerie

Comme aujourd’hui encore, le Château d’Allègre était entouré de champs d’oliviers. Les études archéologiques ont révélé que les olives étaient directement acheminées dans la pièce de stockage de l’huilerie. Macérées, broyées, puis pressées, le précieux liquide était transvasé dans deux bassins de décantation aujourd’hui recouverts pour leur protection. Les droits de propriété et d’exploitation attestent de l’intérêt que cette culture revêtait. Elle représentait une part importante de l’activité de la coseigneurie.

Les armes d'Allègre-les-Fumades se blasonnent ainsi :

D'azur à la bande losangée d'or et de sinople


Sources:

- Dossier de presse de l'exposition "Le Château d'Allègre, un village de chevaliers", aimablement transmis par Laetitia Bernard, auteur du dossier en tant que Chargée de valorisation de patrimoine, qui s'est appuyée sur les recherches de Jean-Marc de BETHUNE (l'historien de l'association pour la sauvegarde du Château d'Allègre) et de Sophie ASPORD-MERCIER, Archéologue, responsable des fouilles sur le site. Cette exposition a débuté le 9 Juin 2013 et se terminera le 15 Mai 2015. Aussi, nous joignons le dossier complet.

- Site Tourisme Allègre Les Fumades

- Wikipedia


*Notes de Rhône médiéval:

Vous pourrez trouver une explication sur la naissance des coseigneuries dans l'article sur l'Isle sur la Sorgue, dans le Vaucluse. Cette forme de gouvernement est partie d'Italie pour se répendre dans le sud de la France, sous l'impulsion des comtes de Toulouse.

Nos nombreuses visites nous ont permis de trouver ailleurs ce genre de constructions, avec des tours nombreuses, en France, avec notamment un bel exemple de château en coseigneurie, Commarque, château situé non loin de Sarlat, dans le Périgord,Les tours de Commarque

où les différentes familles nobles qui possédaient le château ont construit des tours, symboles de leur puissance, que l'on peut encore admirer de nos jours.

En Italie, dans la région de Sienne et Florence, on a pu admirer San Gemignano,

Tours de San Gemignano 

qui a compté jusqu'à 75 maisons-tours, symboles de l'opposition des familles qui gouvernaient la ville comme celle des Ardinghelli (guelfes) et celle des Salvucci (gibelins).

Posté le 06-10-2013 11:47 par Jimre


  • - Cette galerie d'images charge des photos en nombre et en taille variable. Veuillez patienter jusqu'à la fin de leur téléchargement afin de les afficher.
  • - N'hésitez pas à cliquer sur une image réduite, vous pourrez ainsi afficher une photo de plus grande résolution.
  • - Il est possible de lancer un diaporama de cette galerie de photos en lançant la lecture grâce à ce bouton : .
  • - Les boutons + et - permettent de régler la vitesse du diaporama et il est possible de le mettre en pause.
  • - Les boutons next et previous permettent de changer d'image, en affichant respectivement l'image suivante ou l'image précédente.