Cliquer ici pour accéder aux photos liées au chateau

Retour à la liste des châteaux du département "Isère"

Montseveroux


En 430, meurt à Vienne Saint Sévère. Les origines de Montseveroux seraient liées à la légende du Saint.

De 970 à 1057, sept chartes du Cartulaire de l’Abbaye Saint André le Bas parlent de donations de terres, vignes, prés, maisons sis à Montseveroux.

En 1318, Raymond de la Balme reçoit une partie de Montseveroux, au partage des biens des frères Humbert et Hugues de Seyssuel.

En 1326, mort de Dom Jean de Bourgoin, curé de Montseveroux.

En 1336, un acte est passé au lieu-dit de Bessey, mandement de « Mont Savoureux ».

En 1357, Hugues de la Tour, dit Turpin, chevalier, seigneur d’Illins et des Côtes d’Arey, reçoit Montseveroux par sentence arbitrale.

En 1383, ce même Turpin obtient les lettres patentes de Charles VI pour établir une foire à Saint Sulpice.

En 1393, Turpin meurt sans enfant d’Alix d’Uzès, dame d’Ay. Il teste en faveur de Guillaume de Tournon, beau-fils de sa sœur Billette de la Tour, femme d’Archimbaud de Groslée.

En 1396, Guillaume IV de Tournon, fils de Guillaume III et d’Alix d’Uzès, remariée à Hugues de la Tour, épouse Eléonore de Grolée.

En 1462, Guillaume V de Tournon, dont l’épouse est Antoinette de la Roue depuis 1421, est seigneur de Quinsonnas, Montseveroux, La Tour du Pin en partie et les Côtes d’Arey. Il vend par la suite les Côtes d’Arey à Georges de Poisieu.

Jacques de Tournon, leur fils est marié à Jeanne de Polignac. Il est seigneur de Quinsonnas de la Tour du Pin en partie et de Montseveroux. 

En 1501, il teste et laisse Just Ier de Tournon, seigneur de Quinsonnas, de la Tour du Pin en partie et de Montseveroux.

En 1532, avec sa sœur, Blanche de Tournon, veuve de Jacques de Coligny, il acquiert le comté de Roussillon. De Jeanne de Vissac, son épouse, il laisse : Just II de Tournon, comte de Roussillon, seigneur de Quinsonnas, la Tour du Pin en partie et Montseveroux.

En 1535, Just II épouse Claudine de la Tour d’Auvergne de Turenne. 

En 1540, il donne le dénombrement de Montseveroux, déclarant le château ruiné et inhabitable(Le dénombrement devait être donné par le vassal, c'est-à-dire par le propriétaire du fief servant, et non par l'usufruitier).

Son fils Just-Louis de Tournon est comte de Roussillon, seigneur de Quinsonnas, de la Tour du Pin en partie et de Montseveroux, bailli du Vivarais et sénéchal d’Auvergne.

En 1609, il vend Quinsonnas et la Tour du Pin à François de Bonne, duc de Lesdiguières

Marié à Madeleine de la Rochefoucaud, il laisse : Just-Henri de Tournon, comte de Roussillon, seigneur de Montseveroux, lieutenant général en Languedoc, chevalier de l’Ordre du Roi, maréchal des Camps er Armées de Sa Majesté, qui épouse en premières noces Charlotte de Levis et en secondes noces Louise de Montmorency.

En 1638, vente de Montseveroux à Louis de Leusse, seigneur de Givray et des Côtes d’Arey.

En 1655, de Leusse revend Montseveroux au prix de 1500 livres à : Antoine du Puy de Murinais, seigneur de Bellegarde, Bozancieux et Revel, conseiller du Roi, procureur et Syndic des Trois Ordres de la Province du Dauphiné.

En 1658, son épouse Anne-Barbe d’Avrilly, prête hommage pour Montseveroux. Leur fils, Abel du Puy de Murinais, est seigneur de Bozancieux, de Bellegarde et de Moras.

En 1685, il rend hommage pour Montseveroux et Bozancieux, déclarant posséder la terre de Montseveroux et une vieille masure qui était autrefois le château.

En 1691, il épouse Françoise Falcoz du Métral.

Début XVIIIe siècle, Jean-Baptiste et Antoine de Mazières, fils d’Antoine de Mazières et de Marie Constancin, sont seigneurs de Bozancieux et Montseveroux. 

En 1718, Jean-Baptiste de Mazières, vi-bailli de Vienne, épouse dame Bogal. 

Anne et Françoise Tholon, filles de leur sœur Françoise et de Jean Tholon (mariés en 1759) de Saint Jean de Bournay, héritent des châteaux de Montseveroux et de Bozancieux que leur lègue leur oncle de Mazières.

Par la suite, Françoise Tholon de Vatières (fille de N. Tholon et de Françoise de Mazières, de Montseveroux et sœur de Noble Antoine Tholon de Vatières) et  épouse Claude Berger de la Villardière, avocat au Parlement de Grenoble. Elle apporte en dot les terres de Montseveroux, de Cour, de Buis et Bozancieux.

En 1776, leur fils, Claude Berger de la Villardière épouse Françoise de Querenet. Il meurt au début du XIXe siècle sans enfant. Ce fut le dernier seigneur de Montseveroux.

Le château passe par la suite dans la famille Servonat, notaires depuis deux siècles à Montseveroux, qui est devenu un canton comprenant Cour, Montseveroux-mileu et Poussieu.

Le château abrite actuellement l’école du village.

Article tiré du panneau à l’entrée du château et signé de Mr Piotrowski.






Posté le 09-11-2014 20:07 par Jimre

MONTSEVEROUX


Vaste quadrilatère cantonné de tours d’angles circulaires ; le mur ouest, côté rue, est percé en son milieu d’une belle tour-porche donnant accès à la cour. A l'origine, le château en forme de quadrilatère, se composait de quatre murailles de 1.60 m d'épaisseur flanquées de quatre tours d'angle rondes. Une tour carrée où aboutissait le pont levis se dressait au milieu de la courtine. Près du puits qui existe toujours, un donjon peut-être en bois au départ, puis en pierre, servait d'ultime point de défense et d'habitation. Au sommet des murs des tours, des créneaux servaient de troisième niveau de défense le long des murailles à l'extérieur des fossés. A la Renaissance, le château subit des transformations, les murailles sont rabaissées pour permettre une perspective sur les jardins, de larges fenêtres sont percées à la place des meurtrières ; le château devient ainsi plus habitable et plus confortable. Au milieu du XIXe siècle le château est cédé à la commune.

Monument historique.


Source:

- Base de données Isère Patrimoine

Posté le 25-11-2011 11:26 par Jimre


  • - Cette galerie d'images charge des photos en nombre et en taille variable. Veuillez patienter jusqu'à la fin de leur téléchargement afin de les afficher.
  • - N'hésitez pas à cliquer sur une image réduite, vous pourrez ainsi afficher une photo de plus grande résolution.
  • - Il est possible de lancer un diaporama de cette galerie de photos en lançant la lecture grâce à ce bouton : .
  • - Les boutons + et - permettent de régler la vitesse du diaporama et il est possible de le mettre en pause.
  • - Les boutons next et previous permettent de changer d'image, en affichant respectivement l'image suivante ou l'image précédente.