Simiane La Rotonde

La visite du château de Simiane-la–Rotonde permet de se replonger dans l’histoire millénaire d’un édifice qui succéda à un ancien oppidum romain. Propriété des Simiane Agoult, il connut plusieurs remaniements importants au gré de périodes d’intenses activités ou d’abandons partiels.

La localité apparaît pour la première fois dans les chartes au XIe siècle (Simiana).

En effet dès 1031, elle apparaît déjà dans un acte de donation envers l’abbaye de St Victor comme Castrum, c'est-à-dire espace fortifié avec des terres en dépendances d’un Seigneur.

Il s’agit alors d’un prieuré de l’abbaye Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon. Au Moyen Âge, plusieurs des seigneurs de Simiane se font remarquer. D'abord lors de la première croisade auprès de Godefroy de Bouillon, ensuite par le contrôle d'autres lieux des environs (dont le village de Gordes, le pays d'Apt et le pays de Sault).

Au XIIe siècle, l’abbaye Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon y possède un prieuré, la chapelle castrale, et deux églises rurales (toutes disparues), et perçoit les revenus de ces quatre établissements.

C’est à cette période que le  premier donjon, aujourd’hui disparu, est remplacé par  la Rotonde, haute de plus de 18 mètres, pour renforcer le dispositif défensif du château. Jadis, elle était entourée d’un large fossé défensif.

L’abbaye Notre-Dame de Valsaintes est fondée en 1188 (Vallis Sancta) et dépend de l’abbaye de Cîteaux. Un village s’installe sous sa protection et les seigneurs de Simiane lui font don de la seigneurie de Boulinette (village actuellement sur le territoire de Simiane).

La communauté de Carniol, citée en 1274 (Carnihols), dépendait de Valsaintes. Ruinée au moment de la guerre de Cent Ans, le village est inhabité au dénombrement de 1471, puis repeuplé par son seigneur, l’abbé de Valsaintes, au XVIe siècle. En 1765, il comptait 75 habitants.

En 1383, l’abbaye de Valsaintes concède une bastide pour la création d’une verrerie à Aiguebelle (ancienne commune de Valsaintes), qui donne par la suite lieu à un ensemble de verriers de Sault à la montagne de Lure. Deux bois étaient concédés avec la bastide, pour alimenter les fours. À partir du XVIe siècle, la verrerie évolue vers la verrerie d’art, avant de décliner et de produire du verre de mauvaise qualité au XIXe siècle.

L’abbaye, qui est abandonnée depuis la fin du XIVe siècle, est réoccupée vers 1500. Entretemps, ses possessions avaient été attribuées à l’abbaye de Silvacane. En 1657, l’abbaye déménage à Boulinette, et disparaît à la Révolution. Le village compte 54 habitants en 1765.

À la Renaissance le village prospère, notamment grâce aux nombreuses verreries dont la production est distribuée sur la Provence entière jusqu'à la fin du XIXe siècle.

Propriété du Département des Basses-Alpes, elle fut sauvée en 1841 par Prosper Mérimée qui la fit classer monument historique. Il faut attendre 1986 pour que la Municipalité de Simiane, son propriétaire, puisse ouvrir au public cet édifice restauré mais seulement en partie. En 1987, Simiane obtient le label des « Petites Cités de caractère » et la Municipalité s’engage dans une politique patrimoniale ambitieuse malgré de faibles moyens financiers.

Mais seule la Rotonde appartient à la commune, la cour et les autres bâtiments castraux sont propriété privée.

L’opportunité se présente en 1999 de réunir ce que l’Histoire avait séparé depuis deux siècles : la Municipalité achète les bâtiments castraux qui se trouvent dans un état de délabrement avancé : toitures effondrées, cloisonnement des salles seigneuriales, planchers effondrés, fenêtres à meneaux obturées par des briques, cheminées cassées et disparues…

Pour mener à bien la restauration, la mise en conformité de la sécurité pour l’accueil du public et l’animation de ce bel édifice, il faudra trois tranches de travaux de 2000 à 2007.

Les archéologues s’accordent pour considérer la Rotonde comme le plus ancien donjon circulaire de Provence. Massive à l’extérieur, elle renferme cependant une délicate coupole à douze nervures, remarquable par sa hauteur (5 m), la qualité de son appareillage, ses chapiteaux en forme de feuilles d’eau très stylisées et les masques humains sculptés sur les consoles des colonnettes.

La Rotonde, reconnue comme un très bel exemple d’architecture romane civile et militaire, accueille chaque été le réputé festival de musique ancienne “ Les Riches Heures Musicales de la Rotonde ”.

Les restaurations récentes permettront aux visiteurs d’appréhender avec plus de justesse l’espace de vie de cette très ancienne famille. Une salle consacrée à l’histoire prend place au sein d’une très belle salle romane : vous y découvrirez l’importance des seigneurs d’Agoult, les siècles de splendeur et d’abandon du château et sa restauration actuelle.

Si ce château nécessite encore plusieurs chantiers de fouilles afin de nous révéler tous ces mystères, notamment l’aile nord aujourd’hui écroulée, il ne manquera pas de vous fasciner par sa pièce maîtresse : la rotonde de la salle d’apparat du donjon avec sa magnifique voûte hélicoïdale ouvrant sur un occulus zénithal. Des masques de pierre expressifs, issus d’un bestiaire médiéval symbolique et surplombant les chapiteaux de la salle cohabitent aujourd’hui avec des œuvres contemporaines, renouvelées au fur et à mesure des expositions. Un festival de musique ancienne fait résonner chaque été au mois d’août ce bel édifice qui accueillit autrefois des troubadours.

Depuis la terrasse aménagée sur un bâtiment du XIe siècle vous admirerez la vue imprenable sur les toits en contrebas, la vallée couverte de champs de lavandin et les collines boisées de chênes blancs. Les appartements Renaissance restaurés permettent aujourd’hui d’aménager des expositions ayant trait au patrimoine naturel, agricole, architectural local. Le laboratoire d’aromathérapie Sainte Victoire prend place également dans l’aile sud du château et initiera les visiteurs aux bienfaits des molécules aromatiques issues des huiles essentielles.

 

Les Simiane-Agoult

La puissante famille seigneuriale contrôla pendant sept siècles le pays d'Apt et le pays de Sault.

Dominateurs entre Lure et Luberon, les Simiane-Agoult ont fait de leur seigneurie l’une des plus puissantes de Haute-Provence dès le Moyen Âge.

Ils comptèrent dans leurs rangs grands sénéchaux, évêques, gouverneurs et ambassadeurs du royaume de France, fidèles à leur devise : “ Les tours soutiennent les lys ”. Si on trouve la trace des Simiane-Agoult aux quatre coins de la Provence, c’est bien à leur fief d’origine qu’ils ont donné une partie de son nom.

L’autre partie provient de la Rotonde qui domine la cité de toute la puissance de son architecture en tronc de cône.

 

Héraldique

  D'or semé de tours et de fleurs de lys d'azur


Sources :


- Le site de Simiane la Rotonde

- Wikipedia

Posté le 09-11-2011 20:34 par Jimre


  • - Cette galerie d'images charge des photos en nombre et en taille variable. Veuillez patienter jusqu'à la fin de leur téléchargement afin de les afficher.
  • - N'hésitez pas à cliquer sur une image réduite, vous pourrez ainsi afficher une photo de plus grande résolution.
  • - Il est possible de lancer un diaporama de cette galerie de photos en lançant la lecture grâce à ce bouton : .
  • - Les boutons + et - permettent de régler la vitesse du diaporama et il est possible de le mettre en pause.
  • - Les boutons next et previous permettent de changer d'image, en affichant respectivement l'image suivante ou l'image précédente.