Cliquer ici pour accéder aux photos liées au chateau

Retour à la liste des châteaux du département "Loire"

Marcilly le Chatel

Historique

La fondation du château de Marcilly remonterait au début du 11e siècle. En 1167, le roi Louis VII cède au comte de Forez Guy II ses droits régaliens sur ce château qui devient une importante châtellenies comtale. Pris par une bande de mercenaires en 1366, le château est réparé en 1382. Il est représenté avec ses deux enceintes dans l'Armorial du Forez de Guillaume Revel. La forteresse est en ruine dès la fin du 16e siècle. En 1827, seule la " masure de la chapelle Sainte-Anne " (dont l'existence est mentionnée dans la 2e moitié du 17e siècle) est notée par le cadastre. En 1872, Hippolyte de Sauzéa, héritier d'une famille de soyeux stéphanois, rachète le site et lance la construction d'une nouvelle forteresse sur l'emplacement du château dont ne subsistent que certaines parties de l'enceinte et l'étagement de l'assiette en cour haute et cour basse. La chapelle Sainte-Anne est reconstruite en style néogothique. A la mort de Sauzéa, le château retourne à la ruine. La réhabilitation du site débute en 1967 grâce à un groupe d'habitants de Marcilly qui s'associent propriétaire (Société Agricole des Geais) dans une Société Civile Immobilière. Le château est déblayé et les remparts sont consolidés mais la chapelle s'effondre presque entièrement en 1975 ; il reste la façade. La Volerie du Forez (élevage et démonstration publique de vols de rapaces) occupe l'enceinte depuis 1988.

Description

Le château occupe une position stratégique sur une butte basaltique qui domine la plaine du Forez au milieu du coteau. La reconstruction du château par Sauzéa s'est faite en dépit de toute considération archéologique, mais on lit encore l'organisation type d'un château fort composé d'une première enceinte formée de tours reliées par une courtine, protégeant la basse cour où passe, à l'est, une gaine défensive, et entourant une seconde enceinte autour du donjon et de la chapelle. Les parties les plus anciennes sont en appareil mixte de moellons de granite et de basalte (joint maigre). Les deux tours reconstruites au 19e siècle sont du même appareil, mais d'un diamètre très important et percées de baies en arc brisé. Les encadrements des ouvertures sont en briques (portail, fenêtres des tours). La seconde enceinte (restituée), la gaine et une partie des rampes aménagées par Sauzéa, sont en appareil irrégulier de moellons de basalte. L'autre partie est appareillée en pierres sèches. La chapelle et les appartements ont des encadrements de baies, contreforts et décors en pierre calcaire. Dans le dernier quart du 20e siècle, on a consolidé l'ensemble des vestiges .


Source:

- Site patrimoine.rhonealpes.fr

Posté le 18-09-2016 13:10 par Jimre

Marcilly le Chatel

Si l’histoire souvent racontée d’un chef romain Marcellus Marcus qui aurait donné son nom à Marcilly et à Marcoux n’est pas certaine, il faut bien reconnaître que plusieurs trouvailles (médailles - pièces - tuiles) antiques laissent à penser que les romains occupaient bien le site de Marcilly et auraient été précédés par d’autres occupants dès l’âge de fer (sépulture de Puy Granet).

Le château est connu dès 1010. Il appartient au comte du Forez et sert à surveiller son ennemi le sire de Couzan.

Le Château Sainte-Anne, château médiéval du XIIe siècle est situé au sommet d'un volcan.

Pendant la guerre de Cent Ans, Marcilly est un point fort du Forez.

Richelieu fait démanteler le château. L’espace est concédé à la famille de Saint-Hilaire qui se fait bâtir une demeure au pied des ruines (ce qui est aujourd’hui l’auberge de la Césarde).

Les ruines de la forteresse sont vendues par les Talaru aux Chassain en 1645. Elles ont échu à Hippolyte de Sauzéa-Monteilles qui entreprend une reconstruction contestée de 1873 à 1884. Celui-ci, souhaitant reconstruire le château avait sans doute surestimé ses ressources et n’a pu mener son projet à son terme. Légué aux Hospices civils de St Etienne, il est ensuite vendu à la famille Brun. En 1968, la S.C.I Ste Anne devient propriétaire du site (46 porteurs de parts) et contribue à sa sauvegarde avec l’Association ADAMAS

Il est loué à la Volerie du Forez depuis 1987.

De Pavé en Châtel :

Marcilly-le-Châtel perd son titre noble à la révolution et devient Marcilly-le-Pavé (nom du quartier bas traversé par l’ancienne voie).

Après bien des démarches administratives, le village reprend son nom le 14 février 1968.


Sources:

- Site officiel de Marcilly

- Wikipedia

Photos:

- Jimre(2009)

Posté le 12-05-2013 18:13 par Jimre


  • - Cette galerie d'images charge des photos en nombre et en taille variable. Veuillez patienter jusqu'à la fin de leur téléchargement afin de les afficher.
  • - N'hésitez pas à cliquer sur une image réduite, vous pourrez ainsi afficher une photo de plus grande résolution.
  • - Il est possible de lancer un diaporama de cette galerie de photos en lançant la lecture grâce à ce bouton : .
  • - Les boutons + et - permettent de régler la vitesse du diaporama et il est possible de le mettre en pause.
  • - Les boutons next et previous permettent de changer d'image, en affichant respectivement l'image suivante ou l'image précédente.