Cliquer ici pour accéder aux photos liées au chateau

Retour à la liste des châteaux du département "Loire"

Les Cornes d'Urfé

Le château d’Urfé dit « Les Cornes d’Urfé » est né de rivalités féodales. En effet, situé  à 927 m d’altitude, il domine trois provinces : le Forez-Roannais, le Bourbonnais et l’Auvergne.

Vers 1130, le  sire de Beaujeu donna la charge à Arnoud Raybe d’Urfé d’établir un poste de surveillance au dessus de Champoly afin de permettre de surveiller les fortifications de Saint Just en Chevalet, Cervières, Crozet et Roanne que le comte de Forez vient de faire élever afin de contrôler la région.

Les débuts sont modestes, avec l’édification d’une grosse tour isolée au sommet d’un rocher qui va permettre à la famille Raybe de tirer profit du lieu convoité par les deux seigneurs jusqu’au jour où en 1234, elle fera définitivement  soumission au comte du Forez.

Deux siècles plus tard fut construit le château que nous connaissons aujourd’hui, au nord de la Tour primitive qui deviendra le donjon. Guichard d’Urfé (1350-1418), sénéchal du Quercy et chambellan du duc d’Orléans, en fut probablement l’instigateur, avant de se faire assassiner.

Au XVe siècle, le château mesure 40 m de long sur 30 de large. Le donjon mesure 18 m de hauteur, son diamètre extérieur est de 8 m et ses murs ont 2,4 m d’épaisseur.

La branche du frère du défunt, Arnoul, continua à posséder le château. Parmi eux s’est distingué  un grand diplomate, Claude (1501-1558), auquel on doit la restauration de la Bastie d’Urfé, à Saint Etienne le Molard.

Quoique délaissée le temps passant, la forteresse fut réaménagée avec le style Renaissance par Anne d’Urfé, frère ainé d’Honoré, auteur de l’ « Astrée ». Anne y vécut sa retraite de chef provincial de la Ligue jusqu’en 1618.

Consolidé une dernière fois en 1704, le château a résisté aux intempéries jusqu’à la Révolution. Il appartenait alors à Durand Antoine de Meaux jusqu’à ce qu’il fut guillotiné à Feurs en 1793. Ses héritiers ont récupéré leur bien  après la Révolution.

Malgré cela, sans nouvelle restauration la bâtisse sera livrée aux vents et aux pillages jusqu’à ce que en 1979, sur initiative privée, l’association Loi 1901 pour la renaissance d’Urfé, membre de  l’association R.E.M.P.A.R.T., se propose de mener à bien, avec le concours de la population et sous la surveillance de l’architecte des Batiments de France, à la conservation et la restauration partielle du site inscrit à l’Inventaire des Monuments Historiques en Juillet 1946.

Posté le 06-06-2010 19:08 par Jimre


  • - Cette galerie d'images charge des photos en nombre et en taille variable. Veuillez patienter jusqu'à la fin de leur téléchargement afin de les afficher.
  • - N'hésitez pas à cliquer sur une image réduite, vous pourrez ainsi afficher une photo de plus grande résolution.
  • - Il est possible de lancer un diaporama de cette galerie de photos en lançant la lecture grâce à ce bouton : .
  • - Les boutons + et - permettent de régler la vitesse du diaporama et il est possible de le mettre en pause.
  • - Les boutons next et previous permettent de changer d'image, en affichant respectivement l'image suivante ou l'image précédente.