Agrain

Cliquer ici pour accéder aux photos liées au chateau

Retour à la liste des châteaux du département "Haute-Loire"

Agrain

Nous reproduisons l'article trouvé sur le site alleyras.capitale.dulibre.net. Ne manquez pas d'aller y faire un tour, car il met bien la région en valeur 8;-)).

Banale pour les habitants d’Alleyras cette balade de quelques kilomètres peut se faire entièrement à pied en partant du bourg d’Alleyras (en montant première route goudronnée à gauche qui se transforme en chemin à 800 mètres), ou en partant du hameau du Moulard (au dessus d’Alleyras, voir la carte, le chemin qui descend dans le Moulard à gauche en passant devant le four à pain) mais on peut plus facilement utiliser son véhicule, vélo, moto, auto et le garer au bout de ce chemin parti d’Alleyras, avant de passer le ruisseau du Malaval, puis terminer les 300 mètres de sentier à pied montant vers le château.

Le château d’Agrain date du XIIIème siècle. La baronnie d’Agrain, était jadis l’une des familles "les plus considérables du Velay et du Vivarais" par ses possessions et ses alliances. Le château est presque caché d’Alleyras, derrière le Mont Gros, ancien volcan, et aux pieds du Moulard et de Ouïdes une commune voisine du plateau du Devès. Ses derniers propriétaires au début du siècle, à court d’argent, firent démonter le toit pour ne plus payer d’impôts. Ainsi commença la lente dégradation des bâtisses, avec le pillage des plus belles pierres par certains visiteurs sans scrupules. Ces dernières précisions apportées par Yvon Gacon d’En Camin.


Quelques éléments d’histoire

Godefroy de Cayres était le seigneur d’Agrain, mandement d’Alleyras. Le château d’Agrain fut "clos" le 24 juin 1295.

En 1497 : transaction entre le Baron d’Agrain et les habitants du mandement du château,

En 1612 : vente par Claude de Laguiolle,

Armand-Amablc de Pradier posséda le château d’Agrain en 1732.

Marc-Antoine de Pradier posséda le château d’Agrain de 1768 à 1789.


Un extrait de "l’Histoire du Velay jusqu’à la fin du règne de Louis XV, Volume 1 Par Jean-André-Michel Arnaud" (1816) :

Enfin, le duc de Montmorenci se réconcilia avec le roi, au mois de décembre de l’an 1588 ; et ce prince lui rendit le gouvernement de Languedoc.

Chaste, sénéchal du Puy, alla assiéger le château d’Agrain, situé dans le Velay, à quatre lieues de cette ville, vers les frontières du Gevaudan. Chambonas, capitaine protestant, s’était emparé, le 3 de décembre, de ce château, d’où il faisait des courses dans le pays. Chaste voyant qu’il ne pouvait l’emporter de vive force, reçut à composition ce capitaine, qui exigea mille écus pour l’évacuer, et à qui cette somme fut comptée.

Après l’évacuation du château d’Agrain , Chambonas s’empara de celui d’Arlempde, aux frontières du Velay et sur la rive gauche de la Loire, l’un des plus forts du pays, d’où il faisait de fréquentes courses aux environs et commettait des vexations.

Même épisode vu par cette fois "l’Histoire du Velay, Volume 5 Par Francisque Mandet" (1840) :

Après la triste campagne de Saint-Agrève, le sénéchal de Chaste, jaloux de venger l’honneur de ses premières armes, courut assiéger le château d’Agrain, sifué sur les frontières du Gévaudan. De Chaste avait dit en partant à Saint-Vidal : « Laissez moi faire, Monsieur le gouverneur, dans trois jours notre prévôt du Puy vous donnera des nouvelles de ce capitaine Chambonas, auquel je prépare un collier de chanvre pour sa dernière toilette. » Il partit, mais ne fut pas plus heureux dans cette seconde expédition. 11 lui fallut compter mille écus au capitaine, qui ne quitta la place que pour aller s’emparer d’Arlempdes, situé sur les rives de la Loire.

Dans ce nouveau poste, Chambonas se rendit encore plus redoutable au Velay ; Pouvant se retrancher derrière de solides murailles, il opprimait impunément le pays. Alors Saint-Vidal, qui n’aimait pas de Chaste et qui déjà l’accusait d’ignorance, vint lui-même mettre le siége devant le château d’Arlempdes. Cependant ses efforts échouèrent comme ceux du sénéchalet, à sa grande confusion, il se vit obligé d’entrer en composition comme lui.

Pratique:

Pour préparer sa balade, on pourra avanatageusement suivre les panneaux et fléchages des sentiers fabluleux sur le site d’En camin.

Posté le 10-10-2020 18:10 par Jimre

Vidéo

Nous faisons un lien sur une vidéo réalisée par drone d'Agrain trouvée sur le site Alleyras Capitale. Plein d'autres infos sur la région dans ce site donc ne manquez pas d'y aller.

Pour la parenthèse, nous aurions mieux fait de tomber sur ce site avant car il indique par quel chemin accéder au château.

Pour notre part nous avons du faire demi-tour car nous avons perdu du temps pour trouver un chemin en partant d'Ouïdes, donc nous avons fait seulement des photos, sans mettre en action notre drone. Ce n'est que partie remise et ce sera un plaisir de retourner un de ces jours dans cette région riche en patrimoine médiéval.

N'hésitez pas à aller faire un tour dans notre playlist Rhône Médiéval pour voir nos autres vidéos ainsi que sur la playlist "Les Invités de Rhône Médiéval" pour voir des vidéos réalisées par d'autres personnes sur la même thématique...


Bonnes visites réelles ou virtuelles.


Posté le 05-04-2019 20:01 par Jimre

Agrain

Les premiers possesseurs du château d'Agrain, petit village alors avec sa chapelle étaient les Barons de Cayres (vassaux des seigneurs de Montlaur bien sûr) dont un Godefroy de Cayres (il y en a un à chaque génération depuis le 11e siècle).

Les Cayres étaient une famille puissante qui détenait aussi les maisons fortes de Prunet et de Séjallières, qui avec le château d'Agrain, constituaient une défense sur le plateau dominant l'Allier via Vabres Alleyras. Les d'Agrain, branche cadette issue des puissants Agrain sont eux même des vassaux de la famille de Cayres fixée à Ouïdes à quelques 3 ou 4 kms d'Agrain ( d'Ouïdes suivre la petite route où indiquée Alleyras, route vite impraticable en voiture).

A la fin du 15e Guillaume Maurel qui a épousé Louise de Cayres est qualifié par alliance donc de Seigneur d'Agrain.

En 1510 il vend la baronnie d'Agrain qui comprenait aussi Ribains, Le Villard, Le Moulard et Ouïdes à un bourgeois du Puy Pierre Farnier. Son fils Gautier la cédera par acte d'échange en 1533 à Antoine Orvy, autre bourgeois du Puy son beau frère. Mais les Orvy préfèrent résider au Puy, le château est fort isolé dans une belle nature volontiers hostile, surtout quand les guerres civiles s'en mêlent. En 1588 le seigneur du Bouchet Antoine de la Garde dit le cadet de Chambonas s'en empare pour les protestants et le sénéchal du Puy Chaste doit payer rançon pour le récupérer après l'avoir vainement assiégé. En 1594 Durand Ranquet commandant des Ligueurs l'occupe et c'est seulement sous Henri IV (règne de 1589 à 1610) que les Orvy récupèrent leur bien. Mais ce château fut au final peu occupé par cette famille qui préféra sa demeure plus confortable du Puy. Une alliance le passe aux mains de Claude de Laguiolle, des querelles familiales le font mettre sous séquestre puis aux enchères.

En 1643 il est adjugé à Hugues Pradier, conseiller de la sénéchaussée du Puy. Mais le bâtiment est déjà transformé en ferme.

Le dernier fermier, un habitant du Moulard l'occupe jusqu'en 1945.

Au XVIIe siècle, un corps de logis doté de pièces à cheminées sur 2 niveaux, une tour, une chapelle, des communs avec étable, fournil, colombier, jardin.

Ce château est un peu isolé, mais des chemins fort accessibles permettent toujours d'aller soit à Alleyras, soit au Moulard dont l'accès est le plus rapide et le plus aisé, soit de rejoindre le village d'Ouïdes et d'accéder ainsi par un autre chemin aux maisons fortes de Prunet et un peu plus loin à celle de Séjallières. De bonnes chaussures ne nuisent pas.


Sources:

-Site internet Mémoire virtuelle d'une Ide

-Châteaux de haute-loire Edition Watel

- En bibliothèque du Puy consultation possible des deux tomes de Gaston Jourda de Vaux consacré aux châteaux de la Haute-Loire 1911.

-Site sur la famille d'Agrain http://fr.calameo.com/books/000357550927ba85179ce



Photos:
- Jimre (2019)

Posté le 05-04-2019 18:34 par Jimre