Cliquer ici pour accéder aux photos liées au chateau

Retour à la liste des châteaux du département "Rhône"

Genay

Le nom ancien de Genay fut Joannacum puis Jaennac.

La présence d’une église est attestée au Xe siècle. Vers la fin du XIe siècle, on voit apparaitre dans les actes une famille du nom « de Genay ». Leurs armoiries «  de gueules à deux chevrons d’or et trois annelets de même, deux en chef et un en pointe » sont devenues le blason officiel de la commune de Genay et « de peur je n’ay » en est devenue la devise.

Par un acte capitulaire de 1264, les Chanoines-Comtes du Chapitre de Saint Jean ou de l’Eglise de Lyon, convaincus de la nécessité de protéger et conserver leurs propriétés, établirent un impôt à Genay, le vingtain, servant à subvenir aux dépenses de constructions et réparations inhérentes aux murs et châteaux, pour en appliquer le produit à la fortification du village et à la construction d’un château fort.

Au cours des siècles, le château eut à subir un grand nombre d’assauts, fut pris, brûlé, et reconstruit à plusieurs reprises. En 1269, une bande armée des corporations "écorcheurs et bouchers lyonnais", en révolte contre le Chapitre de Saint Jean, après avoir incendié l’église d’Ecully où s’étaient réfugiés les fidèles, pillé et brûlé les villages de Couzon et de Civrieux en Dombes, mirent le siège devant le château de Genay qui ne put résister à leur furie, entrainant pillages et destructions du village.

Un nouveau vingtain fut demandé à Genay par le Chapitre de Lyon pour des fortifications au moment où des bandes de Tard-Venus saccageaient la région de Lyon. Cet impôt fut augmenté en 1369 et 1373.

La paroisse de Genay appartint au Franc-Lyonnais dont elle fut un temps la capitale.

Le Franc-Lyonnais tire vraisemblablement son origine de terres appartenant à l'Église de Lyon. Après s'être placée sous la protection du comte de Savoie, en 1398, la province est réunie au royaume de France vers 1475. Tout en restant une province réputée étrangère et sise en terre d'Empire, le Franc-Lyonnais passe en 1556 un contrat avec la monarchie, garantissant ses privilèges, principalement l'exemption de la taille et des aides. Toute histoire politique du Franc-Lyonnais est celle de la défense de ses privilèges, que la monarchie essaie de reprendre au XVIIIe siècle, par l'action de ses intendants.

En 1425, à la suite des querelles toujours sanglantes des Ducs de Bourbon et de Savoie, que les syndics de Genay décidèrent de fortifier la Poype qui se trouvait au centre du village. En 1466, le châtelain de Genay, par grâce spéciale accorda le droit de bâtir une maison dans l’enceinte du château. D’autres permissions furent accordées en 1474 et 1542. En 1480, une nouvelle tour fut ajoutée à la forteresse dite tour « est ».

Le portail en ogive et la « voûte » dite du Fortin, dont la construction est estimée au XIII ou XIVe siècle, ont été classés Monuments historiques par un arrêté du 29 Août 1947.

Sources :

-          Panneaux situés dans le village 

-          Genay sur Wikipedia

Posté le 07-10-2012 18:36 par Jimre


  • - Cette galerie d'images charge des photos en nombre et en taille variable. Veuillez patienter jusqu'à la fin de leur téléchargement afin de les afficher.
  • - N'hésitez pas à cliquer sur une image réduite, vous pourrez ainsi afficher une photo de plus grande résolution.
  • - Il est possible de lancer un diaporama de cette galerie de photos en lançant la lecture grâce à ce bouton : .
  • - Les boutons + et - permettent de régler la vitesse du diaporama et il est possible de le mettre en pause.
  • - Les boutons next et previous permettent de changer d'image, en affichant respectivement l'image suivante ou l'image précédente.