Cliquer ici pour accéder aux photos liées au chateau

Retour à la liste des châteaux du département "Rhône"

Lissieu

Les origines

On pense que Lissieu tire son nom de Licinius, ancien esclave de Jules César, qui, une fois affranchi, devint receveur des impôts sous l'empereur Auguste. Il aurait construit son palais à l'emplacement de l'actuel couvent de Montlusin (Montagne de Licinius) à la limite Lissieu/Chasselay.

L'histoire et le destin de Lissieu ont été liés au fait que notre village se trouve sur le tracé de l'antique route commerciale préhistorique puis celtique, devenue voie romaine puis route royale et enfin route nationale 6.

À 15 km de Lugdunum, à demi-étape d'une journée de voyage au rythme des bœufs et des chevaux, Lissieu deviendra rapidement une halte pour les voyageurs : d'abord «mutatio» au temps des romains, puis relais de poste.

La richesse culturelle et patrimoniale du village trouve ses origines ici : avec les diligences, circulent la connaissance et la culture. À une époque sans journaux, sans radio et sans télévision, seuls les bavardages des voyageurs, les petits spectacles des troupes itinérantes qui s'arrêtent quelques heures permettent de s'informer, de comprendre et de s'émanciper. À cette époque, les riches voyageurs étaient logés au château, les pauvres à l'hospice de Plambost. 

Cité pour la première fois au Xe siècle sous le toponyme Lissiaco, le village relève alors de l'abbaye d'Ainay à Lyon puis des sires de Beaujeu avant d'être cédé à l'archevêque de Lyon en 1298.

Les grandes dates

• 11 juin 58 avant JC

Jules César envahit la Gaule et passe par notre commune avec trois de ses légions pour aller écraser les Helvètes du côté de Villefranche-sur-Saône.

C'est le début de la «Guerre des Gaules» qui mettra fin à l'indépendance des peuples gaulois.

Durant l'époque romaine l'activité se développe sur la commune et on trouve des traces d'exploitations agricoles, puis d'habitations au lieu-dit Bursiacus (du nom du propriétaire du terrain : Bursius), aujourd'hui appelé «La Clôtre».

• 933 après JC

Nous savons que le Seigneur Hyctere (c'est à dire «le jaune», autrement dit «le blond», donc certainement un seigneur de la lignée Burgonde) régnait sur les terres de Lissieu. Ainsi la vie de la commune était régie par le pouvoir militaire. Afin d'installer son pouvoir le Seigneur fait construire à cette époque un château fort. Nous déduisons que ce château était de bois, dans la mesure où au Xème siècle, les châteaux n'étaient pas construits en pierre.

• Au début du XII ème siècle

Le Comte de Beaujeu, Seigneur du Beaujolais, fait édifier en lieu et place du château de bois, un château fort en pierre. C'est le château que nous connaissons aujourd'hui au centre du village.

• 1132 

Afin de mettre un terme aux nombreux conflits entre la lignée des Comtes de Beaujeu et l'Archevêché de Lyon, le Pape Innocent II ordonne la démolition du château. Celle-ci n'aura finalement pas lieu, et en 1298 Guichard de Beaujeu dit Le Grand, fait don de la seigneurie de Lissieu à l'Archevêché de Lyon.

Durant des siècles, le château de Lissieu a constitué une véritable forteresse et les habitants du village se relayaient pour en assurer la garde.

• 1591

Hugues ATHIAUD, Seigneur de LISSIEU est attaqué dans son château par une bande 20 brigands huguenots de la compagnie de la Tour CONCENAY. Les assaillants font sauter la porte de la forteresse. Enlevé et enfermé au château de MARCIGNY en Charollais, il parvient à s'échapper en accomplissant une cascade digne d'un film de BELMONDO. A son retour il fera reconstruire la porte principale du château. 

Cette aventure vous explique pourquoi la porte d'entrée de la forteresse n'est pas constituée des mêmes pierres que celles des deux tours. On peut également remarquer que les tours ont certainement été endommagées par l'explosion. On voit en effet la superposition de plusieurs types de pierres différentes.

• 1740

Une nouvelle route, aujourd'hui la D42 reliant Limonest (qui n'existait pas encore comme commune) aux Chères (qui n'existait pas non plus), est construite afin d'éviter certaines côtes de l'ancienne route, ce qui détourne le trafic routier loin de Lissieu.

• 1771

Le Seigneur de Lissieu Anne Nicolas Mermier, trouvant la demeure trop vétuste, fît construire le château de la Roue pour y transférer la Seigneurie.

• 20 février 1814

Au lieu-dit Plambost, près de la route de Limonest, fut disputée une bataille opposant l'armée napoléonienne du Maréchal Augereau à l'armée autrichienne du Comte de Bubna.

• 1840 

La RN 6 est tracée, Lissieu retrouve sa place d'étape sur la route de Paris.

• 28 avril 1932

Une porte de ce château est inscrite à l'inventaire complémentaire des Monuments Historiques de France. 

• 1940

Le Couvent de Montlusin, entre Lissieu et Chasselay, fut le théâtre d'importants combats en Juin 1940 entre l’armée française et l'armée allemande. Des troupes, en grande partie des tirailleurs sénégalais, retardèrent la progression des allemands. 

Le « tata » de Chasselay, de son nom officiel « Nécropole nationale de Chasselay », est une nécropole militaire située à Chasselay dans le Rhône où sont enterrés les 188 tirailleurs sénégalais massacrés sans raison par la division de SS allemande Totenkopf (« tête de mort ») après les combats de juin 1940. Cette nécropole a été construite selon le style d'architecture de l’Afrique de l’ouest, où tata signifie « enceinte de terre sacrée », dans laquelle on enterre les guerriers morts au combat.

• 1944

Lors de la deuxième guerre mondiale, des exécutions sommaires ont été orchestrées par l'armée allemande à Lissieu. Les soldats de la Libération livrèrent ensuite d'importants combats lors de la retraite des Allemands. 

• 1961 

L'autoroute A6 est construite. Lissieu perd définitivement son rôle de ville étape. 

• Aujourd'hui

Tournée vers l'avenir, le développement durable et la préservation de la qualité de vie de ses habitants, la commune de Lissieu est devenue une commune péri-urbaine laissant derrière elle son passé agricole.

Les personnages illustres

• 10 après JC 

Licinius était, paraît-il, si intéressé qu'il détourna pour son propre compte une partie des impôts qu'il était chargé de récolter. Les habitants de Lugdunum s'étant plaints à l'empereur Auguste lors de son passage dans la ville, ce dernier décida de faire jeter son intendant aux lions. Licinius invita Auguste dans son palais de Lissieu et, lui montrant les caves remplies d'or, il lui affirma qu'il avait recueilli tout cet argent pour le lui offrir. Licinius sauva ainsi sa tête et continua encore longtemps à régner sur Lugdunum. Il mourut sous le règne de Tibère. La légende raconte qu'il fit enterrer son trésor dans les collines qui surplombaient son palais et qui portent depuis le nom de «Monts d'Or». 

• 1379 

Messire Lambert, Seigneur de Lissieu, ne se rendit pas au banc organisé par le châtelain de Chazay suite à l'arrivée des troupes anglaises dans la région. Ce manquement fut dénoncé au Sénéchal de Lyon puis au Roi qui obligea le Seigneur de Lissieu à s'acquitter de ses devoirs. 

• 1450 

Le Seigneur de Lissieu, Ennemond Lambert décéda. Ayant refusé de payer le droit de glaive au Chapitre de Lyon, le curé refusa de l'enterrer en terre sainte. Sa veuve et sa fille obtiendront son pardon. 

• 1515 

Antoine d'Arces mourut assassiné après avoir parcouru l'Europe sous le nom de «Chevalier Blanc», renouvelant les exploits des chevaliers errants du haut Moyen-Âge. Il se fit même sacrer Roi d'Ecosse. Quel destin extraordinaire pour le fils du Seigneur de Lissieu ! 

• 1591 

Hugues Athiaud, Seigneur de Lissieu, fut attaqué dans son château par une bande 20 brigands huguenots de la compagnie de la Tour Concenay. Les assaillants firent sauter la porte de la forteresse. Enlevé et enfermé au château de Marcigny en Charollais, il parvient à s'échapper en accomplissant une cascade digne d'un film avec Belmondo ! À son retour, il fit reconstruire la porte principale du château. 

Cette aventure vous explique pourquoi la porte d'entrée de la forteresse n'est pas constituée des mêmes pierres que celles des deux tours. On peut également remarquer que les tours ont certainement été endommagées par l'explosion. On voit en effet la superposition de plusieurs types de pierres différentes. 

• 1636 

Pierre III de Boissat, Seigneur de Lissieu, dit L'Esprit, fut élu à l'Académie Française. Il fut l'un des tous premiers membres.

• 1640 

Antoine Baud, qui fera construire le château de Bois Dieu, acheta ce domaine à Claude de Verdier qui, comme son père, fut l’un des écrivains les plus cotés à son époque. 

• 1846

De retour en France en 1846 après 16 d’exil en Suisse, Arsène O'Mahony achète le château de Montvallon, commune de Lissieu, au nord de Lyon. Son épouse y décède six mois plus tard des suites de la naissance de son quinzième enfant. Il se remarie le 21 février 1848 et épouse à Dôle, Marie Eugénie Garnier de Falletans, qui lui donnera un fils : Maurice avant dernier de ses 18 enfants et le seul qui portera une descendance. 

Arsène se défait du château de Montvallon en 1856 et décède à Lyon le 16 mars 1858.


Héraldique

Coupé : au premier d'azur au château du lieu d'or , flanqué de deux tours couvertes du même , le tout maçonné de sable , au second d'or au trois chevrons de gueules.


Sources

- Site de la Mairie de Lissieu

- Wikipedia ici et

- Geneawiki



Posté le 05-11-2012 10:12 par Jimre


  • - Cette galerie d'images charge des photos en nombre et en taille variable. Veuillez patienter jusqu'à la fin de leur téléchargement afin de les afficher.
  • - N'hésitez pas à cliquer sur une image réduite, vous pourrez ainsi afficher une photo de plus grande résolution.
  • - Il est possible de lancer un diaporama de cette galerie de photos en lançant la lecture grâce à ce bouton : .
  • - Les boutons + et - permettent de régler la vitesse du diaporama et il est possible de le mettre en pause.
  • - Les boutons next et previous permettent de changer d'image, en affichant respectivement l'image suivante ou l'image précédente.