Cliquer ici pour accéder aux photos liées au chateau

Retour à la liste des châteaux du département "Ardeche"

Chateaubourg


Sur la départementale 86, se dresse le château de Châteaubourg. Telle une sentinelle au bord du Rhône, elle impressionne les visiteurs par ses hauts murs, ses tours et sa position privilégiée.

Cette demeure du XIe siècle a eu l'honneur d'abriter le roi de France Saint-Louis lors de son départ pour la Septième Croisade en 1248, le jour de l’Assomption.

A peu de distance, si on monte sur les hauteurs de Chateaubourg en direction du château de Durtail, on peut apercevoir au milieu du Rhône la Roche de Glun.

Un peu d'histoire:

Pendant plusieurs siècles, les seigneurs de Châteaubourg perçurent les droits afférents à cette terre : péage sur le sel, droits sur les marchandises qui remontaient le Rhône. Ils bénéficièrent également d’avantages tombés depuis en désuétude : banc à l’église placé en avant des autres, droit de vendanger deux jours avant les villageois…

Pendant les troubles du moyen âge, les habitants, afin de se mettre à l’abri contre les brigandages des bandes qui sillonnaient le pays, abandonnèrent leurs maisons et vinrent se loger au pied du château.

L’abbé Garnodier, dans ses recherches archéologiques rapporte un évènement cher à la paroisse : le château fort de la Roche de Glun (face à Châteaubourg) était autrefois surmonté d’un donjon. Le seigneur avait la mauvaise réputation de détrousser et rançonner tous les marchands et pèlerins qui passaient par là en mettant une chaîne sur le Rhône. Il voulut faire de même avec Saint-Louis descendant le Rhône pour aller en Palestine en 1248, tant et si bien que celui-ci décida de lui faire entendre raison.

Le sire de Glun tenta de résister mais le roi assiégea son château, le prit, le rasa et fit passer tous les habitants au fil de l’épée. Il vint ensuite mouiller à Châteaubourg et amarra sa petite flottille sous les murs du château où il séjourna.

Dès le XIIIe siècle, Châteaubourg appartenait à la maison de Tournon. Le château a appartenu également aux Clérieu puis aux Beaudiner et fut vendu aux Fay (Lafay?) au XVe. 

Au XVIe siècle, époque des guerres de religion,  le château finit par tomber aux mains des protestants.

En 1750, le village de Châteaubourg aurait été bâti vers le ruisseau de Durtail, là où passe actuellement la route nationale. En 1900, on désignait sous le nom de Chapelle Saint-Saturnin (premier évêque de Toulouse), quatre murs en ruine dont la route masquait la porte cintrée et qui auraient été les restes de l’église de cette époque.

A la fin du XVIIIe siècle, la terreur fait des ravages et le château est pillé. La commune porte à ce moment là le toponyme révolutionnaire de "Rochebourg".

Au début du XXe, le château fut racheté et restauré en lui conservant son caractère. L’accès à la demeure, suivant la technique médiévale, est coudé, ceci pour éviter l’alignement d’un éventuel bélier poussé par des assaillants. Les deux volées de marches sont séparées par l’emplacement de l’ancien pont-levis (aujourd’hui fixe et bâti mais subsiste encore le passage de la herse).

Source: Article largement inspiré de l'article suivant:


http://www.rhone-crussol-tourisme.com/villes-et-villages/chateaubourg/

Posté le 27-08-2012 16:58 par Jimre


  • - Cette galerie d'images charge des photos en nombre et en taille variable. Veuillez patienter jusqu'à la fin de leur téléchargement afin de les afficher.
  • - N'hésitez pas à cliquer sur une image réduite, vous pourrez ainsi afficher une photo de plus grande résolution.
  • - Il est possible de lancer un diaporama de cette galerie de photos en lançant la lecture grâce à ce bouton : .
  • - Les boutons + et - permettent de régler la vitesse du diaporama et il est possible de le mettre en pause.
  • - Les boutons next et previous permettent de changer d'image, en affichant respectivement l'image suivante ou l'image précédente.