Cliquer ici pour accéder aux photos liées au chateau

Retour à la liste des châteaux du département "Ardeche"

Iserand

Le château féodal date au moins du XIIe siècle mais il est probable qu’il existait déjà aux premiers temps de la féodalité. Il fait partie de ces châteaux construits dans des vallées perpendiculaires qui descendent vers le Rhône. Perché sur un promontoire d’où l’on peut apercevoir le fleuve, il est défendu en partie par des remparts naturels abrupts au pied desquels coulent deux ruisseaux : l’Iserand et le Chatillon. Il est abordable en un seul point défendu par des ouvrages avancés

Trois branches de la famille d’Iserand, issues sans doute de la même souche et unies par des liens de parenté, étaient fixées dès la fin du XIIe siècle dans les environs immédiats du mandement d’Iserand, sur lesquels elles continuaient à posséder des biens. Il y avait :

-          les Iserand, coseigneurs de Sarras dont la branche se fondit, au XVe siècle, dans la maison de Brongnieux

-          les Iserand, seigneurs de Chavannes en la paroisse de Saint Jeure d’Ay dont la branche se fondit au XVIe siècle dans la maison de Solas. Le château de Chavannes a depuis longtemps disparu et il n’en reste aucune trace.

-          et les Iserand seigneurs de Chanelosc et coseigneurs d’Ay qui abandonnèrent le nom d’Iserand pour celui de Chanelosc. Les Iserand de Chanelosc possédaient une habitation et une tour dans l’enceinte du fort d’Ay, dite tour de « Chanelosc ».

La seigneurie d’Iserand s’étendait sur les paroisses de Lemps, Vion, Secheras, Vernollière et le lieu de la Trouillère en partie. Propriété des Tournon, Iserand fut un fief des d’Arsoncieux qui possédait également le château de Lemps.

Les Iserand étaient une des familles les plus importantes du Vivarais et surement originaires d’Iserand mais aucun acte probant n’a confirmé les Iserand comme seigneurs d’Iserand.

Le château d’Iserand fut confisqué au profit des Tournon au milieu du XIVe siècle. Un acte du 17 Février 1332 indique que Guillaume II de Tournon remet entre les mains de Guichard de Clérieu, tous les biens, tant dans l’Empire qu’au Royaume, qu’il ne tient de personne ni en fief, ni en arrière fief. Parmi ces biens figurent : « la moitié du château et du mandement d’Iserand ». Une sentence du 1er Mars 1356, rendue par Jean de Montchal, bailli du Vivarais, énumère les possessions des Tournon. Ce sont : Tournon, Plats, Durtail, Saint Romain de Lemp, Cornas, Colombier le Jeune, « Iserand », Vion, Saint Victor, Mauves et en partie Châteauneuf de Vernoux, Saint Appolinaire de Rias et Etables. Ces deux actes tendraient à attester que les Iserand pouvaient être encore en 1332 propritaires d’Iserand pour la moitié et que s’il y eut confiscation, elle fut bien prononcée vers 1350, peut-être parce que , comme les Roussillon-Anjou, ils avaient pris parti pour le roi de Navarre.

La branche de la famille aurait alors émigré vers le Dauphiné où elle forma trois branches aux alentours de Valence:


-          Les Iserand du Mouchet

-          Les Iserand de Sénaud

-          Les Iserand du Mollard


Pour l'anecdote, un Lantelme d'Iserand combattit en 1346 à Crécy.


Sources :

-          panneaux autour du château.

-          HISTOIRE & GÉNÉALOGIE DE LA FAMILLE ISERAND et de ses alliances par Marc GAUER sur Calameo.


Posté le 07-10-2012 10:06 par Jimre


  • - Cette galerie d'images charge des photos en nombre et en taille variable. Veuillez patienter jusqu'à la fin de leur téléchargement afin de les afficher.
  • - N'hésitez pas à cliquer sur une image réduite, vous pourrez ainsi afficher une photo de plus grande résolution.
  • - Il est possible de lancer un diaporama de cette galerie de photos en lançant la lecture grâce à ce bouton : .
  • - Les boutons + et - permettent de régler la vitesse du diaporama et il est possible de le mettre en pause.
  • - Les boutons next et previous permettent de changer d'image, en affichant respectivement l'image suivante ou l'image précédente.