Cliquer ici pour accéder aux photos liées au chateau

Retour à la liste des châteaux du département "Ardeche"

Crussol

Un site défensif remarquable

Sentinelle, dressée sur un éperon rocheux, dominant la plaine rhodanienne, la forteresse de Crussol contrôlait une voie de communication, très fréquentée, depuis la plus haute antiquité.  Au Xe siècle, les invasions normandes, les raids de pillage des sarrasins contraignent les seigneurs à construire des maisons fortes, pour défendre leurs terres et protéger leurs populations, la France se couvre alors de forteresses féodales. 

C'est à cette époque qu'une première fortification est édifiée à Crussol, site défensif de grande qualité ; au début probablement donjon en bois et palissade mêlant pierre sèche et bois.  Une première mention de l'existence d'un château à Crussol apparaît dans une charte du Cartulaire de l'abbaye de Saint-Chaffre en 936.

Une impressionnante construction du XIIe siècle

Le château sous son aspect actuel est l'œuvre de Gérard BASTET (Vassal lointain du Comte de Toulouse), nouveau maître de Crussol en 1110, après son mariage avec l'héritière des premiers seigneurs du lieu. 

Il commença la construction, achevée par son fils, d'un impressionnant château fort, la montagne calcaire fournissant blocs de pierre et chaux en abondance. Aménagements et embellissements se poursuivirent jusqu'au XIVe siècle.

La forteresse s'étend sur une superficie de plus de 3 hectares, protégée par une enceinte de 800 mètres, constituée d'un rempart crénelé d'une hauteur moyenne de 8 mètres. La défense était assurée grâce à un ouvrage en bois appelé hourd (galerie installée devant les créneaux munis d'ouvertures dans la paroi verticale et dans le plancher). Les trous d'appui des hourds sont parfois visibles sur la muraille.

Un châtelet, tour de défense, protège l'entrée. Il est précédé d'une barbacane, mur interdisant l'usage d'un bélier pour enfoncer la porte (pas de possibilité de recul pour prendre de l'élan). Ensuite, on pénètre dans un espace de constructions.

La Villette était une agglomération d'une centaine de maisons, composées en général d'un sous-sol et d'un étage, certaines adossées au rempart, peuplées d'artisans et de valets nécessaires à l'entretien du château, de la garnison (armes, chevaux).Certaines sont utilisées comme entrepôts de matériels, greniers, réserves car c'est aussi une zone de refuge, en cas de troubles, pour les habitants des villages de la plaine, Saint-Péray, Sainte-Eulalie (Guilherand). On remarque à l'emplacement des portes, les trous des verrous, des gonds, à l'intérieur on aperçoit des niches servant de rangements…

Le logis seigneurial

Il se situe tout en haut avec ses dépendances, protégé par une double enceinte renforcée de tours percées d'archères, sans doute des XIIIe-XIVe siècles, et de chemins de ronde maçonnés.Une porte donne directement accès au château seigneurial séparé de la Villette par un espace découvert, fortement incliné, renforçant la défense. Une poterne (petite porte) permettait d'accéder à une modeste source nichée dans un repli du terrain. Le donjon comportait plusieurs étages avec de vastes pièces équipées de cheminées et de larges fenêtres de style gothique dont on peut voir les vestiges. Les défenses naturelles, la hauteur des murailles, l'ampleur du périmètre ont dissuadé bien des convoitises.

Le château de Crussol fut peu attaqué. Il résista efficacement aux attaques des routiers, lors de la guerre de cent ans.

Des conditions de vie difficiles

Le château est délaissé par les barons de Crussol au XVème siècle.L'absence d'eau (pas de source ni de puits mais des citernes taillées dans le rocher pour stocker l'eau de pluie, recueillie des toitures) et l'exposition aux vents violents du Nord (bise, mistral) rendaient la vie difficile.

Crussol cesse d'être habité par la famille seigneuriale à la fin du XVe siècle. Les barons de Crussol connaissent alors les honneurs et de hautes charges à la cour du roi de France. Louis XI fit de Louis de Crussol son général de l'artillerie, et ses successeurs accédèrent de père en fils aux mêmes fonctions de grand officier, gouverneur du Dauphiné et du Languedoc… Après le mariage de Jacques de Crussol avec Simone d'Uzès, les comtes de Crussol, ducs d'Uzès retenus par leurs charges délaissent leur forteresse vivaroise qui se dégrade peu à peu. La Villette est elle aussi abandonnée.

Au XVIe siècle, lors des guerres de religion, Crussol, position stratégique, fut occupé tour à tour par les Catholiques et les Protestants. Probablement victime d'incendie, le château fut laissé à l'abandon. Alors les outrages du temps et l'ingratitude des hommes provoquèrent une lente et inexorable dégradation.

A la veille de la révolution, un ermite, frère Paul, reconnu par l'Eglise, hante encore les lieux.

Le 3 octobre 1855, des charges explosives disposées par des ouvriers exploitant une carrière située au pied de la falaise, provoquèrent l'effondrement d'une partie du logis seigneurial qui s'abîma dans le vide. Aujourd'hui, un syndicat intercommunal, regroupant entre autres les communes de Saint-Péray et Guilherand-Granges a entrepris de réhabiliter le site, l'aménageant pour un meilleur accueil des visiteurs. C'est ainsi qu'un bâtiment d'accueil a vu le jour au printemps 2001. La réalisation de cet outil de promotion et d'information, qui précède l'implantation prochaine d'un théâtre de verdure, permet à tous d'admirer et de respecter ce site exceptionnel, témoin de notre histoire et mémoire de notre passé.

Evènements historiques:

936: 1ère mention sur le château dans le cartulaire de St Chaffre du Monestier pour faire face notamment aux invasions Normandes.

1210: Agnès, héritière de Crussol épouse Giraud Bastet sous le règne de Philippe II Auguste et au début de la croisade contre les Albigeois.

1264: Mort de Giraud Bastet, Jean de Crussol lui succède. Il habitait au château de Charmes sous le règne de Saint Louis.

1300: Le Vivarais est rattaché à la France sous le règne de Philippe le Bel. 1304: Jean Bastet entre dans l'armée royale.

1350: Guillaume de Crussol obtient le titre de baron sous le règne de Jean le Bon.

1486: Mariage de jacques de Crussol avec simone d'Uzès. Il devient gouverneur du Dauphiné, Sénéchal de Beaucaire. Il participe à la guerre d'Italie avec Charles VIII et Louis XII. Crussol est une Vicomté.

1556: Crussol devient un Comté sous le règne de Henri II.

1562: Antoine de Crussol se retire dans son château de Charmes sous le règne de Charles IX.

1565: Avec Uzès, Crussol devient un Duché.

1572: Le titre devient Duché Pairie, les seigneurs de Crussol n'habitent plus à Crussol mais à Uzès. C'est l'année du Massacre de la St Barthelemy.

1573: Mort d'Antoine à la Rochelle. Jacques de Crussol hérite. Il devient un des principaux chefs protestants, les Calvinistes s'installent à Crussol.

1574: Le gouverneur de Valence, Mistral prend d'assaut la forteresse. Les Catholiques incendient la château.

1577: Le château est dirigé par un gentilhomme catholique Geys. Les protestants en font le siège. Ils livrent bataille contre le seigneur d'Orches, au pied de la montagne. Ils sont mis en déroute.

1580: Le château est à nouveau incendié.

1586: Mort de Jacques de Crussol.

1621: Le château sert de refuge aux catholiques.

1622: Les protestants reprennent la forteresse et la détruisent.

1624: Le château n'est plus habitable.

1855: Destruction du principal corps de logis côté Valence, suite à une explosion dans la carrière au pied de la falaise, le 3 Octobre.


Sources:


-site de la Mairie de Saint-Péray

Posté le 25-08-2013 10:33 par Jimre

Crussol

Retranscription d'un article de Jane Champeyrache, dans la "Collection Historique du Timbre Poste Français".


"Silhouette couronnée des ruines d’un château féodal, la montagne de Crussol, sise en Ardèche, domine la vallée du Rhône. Allongé sur 3 km, ce massif étroit élevé a plus de 400 m est un îlot calcaire jurassique établi sur un socle granitique.

A ses pieds : Guilherand-Granges, en face : Valence, a l'horizon : le Vercors. Le couloir rhodanien favorise les flux migratoires et Crussol, par sa difficulté d’accès, devient lieu de refuge.

La construction d'une forteresse sur ce piton rocheux se conçoit aisément.

Cruciolo- son nom latin- apparaît dans un manuscrit du Xème siècle, mais c’est au XIIème siècle que Gerold Bastet choisit d'établir un château fort aux fondations en pierre. Son édification et son entretien s’étendent jusqu’au XVE siècle. La muraille nord—ouest offre les traces de surélévations successives: protections indispensables pour résister aux assaillants.

Au cours de ces quelques siècles, les seigneurs de Crussol s’élèvent parfois aux charges les plus nobles du royaume. Chambellan de Louis Xl, héritier du comte d’Uzès par son mariage ou sénéchal guerroyant en Italie, la lignée des Crussol, de par ses charges officielles, abandonne progressivement le château ancestral isole et battu par les vents.

Mais l’agitation des hommes anime encore cette forteresse qui devient bastion envié des catholiques et des protestants pendant les guerres de religion. Endommagé par des actes de vandalisme et incendié, ce lieu fut le théâtre de bien des drames.

Une tour détruite offre d'énormes blocs circulaires gisant, on distingue les empreintes d’un donjon disparu, d'une cheminée, de la tour d’escalier. Se dressent encore une façade imposante du château et le pignon nord restauré.

Géant blesse aux murs béants. Ruines monumentales offertes a la réflexion des hommes. Histoire écrite au fil des siècles. Signature du temps.

Le château de Crussol, ce vaisseau de pierre lance dans les nues, offre a la contemplation du promeneur émerveillé d’innombrables perspectives aux paysages variés couvrant quatre départements. Il s’agit bien d’un des sites les plus imposants de la vallée du Rhône."

Posté le 30-10-2008 18:09 par Jimre


  • - Cette galerie d'images charge des photos en nombre et en taille variable. Veuillez patienter jusqu'à la fin de leur téléchargement afin de les afficher.
  • - N'hésitez pas à cliquer sur une image réduite, vous pourrez ainsi afficher une photo de plus grande résolution.
  • - Il est possible de lancer un diaporama de cette galerie de photos en lançant la lecture grâce à ce bouton : .
  • - Les boutons + et - permettent de régler la vitesse du diaporama et il est possible de le mettre en pause.
  • - Les boutons next et previous permettent de changer d'image, en affichant respectivement l'image suivante ou l'image précédente.