Cliquer ici pour accéder aux photos liées au chateau

Retour à la liste des châteaux du département "Savoie"

La Tour de Conspectus

Situés dans un triangle entre Champagneux, Gresin et Saint Maurice de Rotherens, au lieu-dit la Tour, à 731 m d’altitude, se dressent dissimulés dans la végétation, les vestiges du premier château de saint Maurice, l’un des plus anciens de Savoie. 

Ce château fut édifié au début du XIe siècle, sur un ancien domaine de l’église de Vienne, dont dépendait aussi l’église primitive de Saint Maurice (aujourd’hui Vieille-Cure). Etendu de la chaine de l’Epine aux méandres du Rhône, le panorama exceptionnel qu’offre le rebord du plateau lui valut d’être appelé Conspectus, l’équivalent latin et savant de Beauregard ou Beauvoir.

Des campagnes de fouilles ont été menées de 2002 à 2005, permettant de distinguer deux grandes phases d’occupation auxquelles correspondent deux bâtiments superposés.

L’Aula (XI-XIIe siècle)

Le premier bâtiment, dont on peut observer les assises régulières de petits moellons de calcaire, au bas des maçonneries, enfermait une vaste et haute salle rectangulaire, dite aula (13,70 m x 8,80m). Cette salle était épaulée à l’est par deux contreforts et une vaste porte à deux vanataux s’ouvrait au sud. Ce château, qui ne semble pas avoir eu d’autre défense que l’épaisseur de ses murs (1,05m), est cité dans la documentation de 1061/1070 sous le nom de castrum de Conspectus. Il est alors propriété d’Engelbotta et de ses frères, probables rejetons des vicomtes de Vienne, que l’on connait surtout pour avoir offert l’église de Saint Maurice au prieuré voisin de Saint Genix.

Au cours du XIIe siècle, l’aula est réaménagée : le volume intérieur est divisé en deux par un plancher destiné au stockage des récoltes. Ce grenier est ensuite démonté et l’on procède à des restaurations.

La tour (XIIIe-XIVe siècle)

Le château passe, au début du XIIIe siècle, aux mains du seigneur de Gerbaix. Il fait abattre l’ancienne aula et fait construire sur les vestiges une tour de plan carré, à structure charpentée et couverture végétale. Eclairé d’une mince archère, le premier niveau qui seul subsiste aujourd’hui, était destiné au stockage des récoltes et servait peut-être aussi d’écurie. L’habitation du châtelain occupait le second niveau, accessible de l’extérieur par un escalier de bois longeant la façade. Le dernier niveau était réservé à la défense.

Un drain creusé à l’extérieur pour contraindre les eaux de pluie à contourner la tour dut être comblé lors de la construction du mur d’enceinte, dont on peut encore apercevoir les fondations. C’est dans les murs de ce château, dit « de Saint Maurice », que fut signé en 1280 le traité de paix entre Thomas III de Savoie, seigneur de Piémont et de Saint Genix, et le marquis de Montferrat, son prisonnier.

Dans la seconde moitié du XIVe siècle, un violent incendie ravage la tour. Les Ravais, devenus seigneurs de Saint Maurice à la suite des Gerbaix, l’abandonnent et construisent à 500 m au sud, sur le site de Mauchamp, un nouveau château, mieux adapté à défendre la frontière entre la Savoie et le Dauphiné, fixée au Guiers par le traité de Paris de 1355.


Sources:

- Panneau situé sur le site

Photos:

-Jimre (2012;2014)

Posté le 30-11-2014 15:36 par Jimre


  • - Cette galerie d'images charge des photos en nombre et en taille variable. Veuillez patienter jusqu'à la fin de leur téléchargement afin de les afficher.
  • - N'hésitez pas à cliquer sur une image réduite, vous pourrez ainsi afficher une photo de plus grande résolution.
  • - Il est possible de lancer un diaporama de cette galerie de photos en lançant la lecture grâce à ce bouton : .
  • - Les boutons + et - permettent de régler la vitesse du diaporama et il est possible de le mettre en pause.
  • - Les boutons next et previous permettent de changer d'image, en affichant respectivement l'image suivante ou l'image précédente.