Cliquer ici pour accéder aux photos liées au chateau

Retour à la liste des châteaux du département "Haute-Savoie"

Faucigny

Histoire

Le site du château de Faucigny est le berceau de la famille du même nom, l’une des plus anciennes familles nobles de Savoie, qui apparait dans les textes à la fin du XIe siècle et qui a essayé de contrebalancer l’influence de la maison de Savoie dans la région en s’alliant aux Dauphinois.

Le château, mentionné en 1119, connait son âge d’or dans les décennies qui suivent. Délaissé au cours du XIIIe siècle, par les Sires de Faucigny au profit des châteaux de Chatillon sur Cluses, Sallanche et plus tard Bonneville, il conserve néanmoins son rôle militaire et administratif.

Les bâtiments qui le composent nous sont connus grâce aux enquêtes de 1339, précédent l’acquisition de Faucigny par le comte de Savoie, longtemps un adversaire, en 1355.

Ces  enquêtes ont été menées par Humbert II, Dauphin du Viennois, héritier du Faucigny par son arrière-grand-mère Béatrice de Faucigny. Sans descendance et endetté, il cherche à revendre au Pape Benoit XII plusieurs de ces seigneuries dont le Faucigny.

Ces deux enquêtes, menées conjointement  par les représentants du Pape et du Dauphin, visent à dresser un état démographique, économique et militaire du Faucigny en vue de son estimation. Les tractations échouent et le Faucigny passe aux mains du Roi de France Jean II le Bon qui est contraint militairement de le céder, par échanges, au comte de Savoie Amédée VI en 1355.

Le château

La tour porte

Les vestiges de cette tour sont ceux de l’unique porte permettant de franchir l’enceinte, haute d’environ 6m, qui protégeait le château de Faucigny et son bourg. Cette porte était surmontée en 1339 d’une tour haute de 10 toises soit environ 21 mètres. Construite en moellons de molasse soigneusement équarris, elle était fermée par une herse et par un vantail en bois « muni de ses chaînes et de ses pentures en fer ». La porte et l’enceinte ont pu être précédées d’un fossé franchi par un pont-levis

La tour carrée

Les vestiges, traditionnellement appelés « Tour de la reine » possèdent les caractéristiques de la tour carrée citée en 1339. D’un périmètre de 15 toises soit plus de 32 mètres, soit 9x7 mètres de côté, cette tour s’élevait alors à une hauteur de 11 toises soit 23 mètres et abritait quatre étages d’une surface d’environ 15 m2. Ancrée sur ce promontoire, dominant la vallée de l’Arve et visible de loin, elle incarnait la puissance et l’ambition de la famille de Faucigny.

Le Corps de Logis

Le corps de logis, dont la construction est datée au carbone radioactif entre le milieu du XIIe et la fin du XIIe siècle, abritait en 1339 une grande salle d’apparat ou Aula d’environ 140  m2 et haute de plus de 10 mètres. Elle était chauffée par un fourneau. De cette salle, on accédait aux espaces privés du seigneur, formés de chambres avec leurs fourneaux, garde-robes et latrines mais aussi à la boulangerie ou panateria  et à la chapelle seigneuriale dont on ignore l’emplacement.

La Cour

Cette cour, ceinte d’une courtine haute en 1339 de 7 toises soit plus de 14 mètres, était occupé par des bâtiments de service, de stockage ou domestiques. Deux celliers, deux étables, une citerne, un bâtiment regroupant la cuisine, son four et son cellier et un autre abritant deux chambres superposées et le four du château, l’ensemble couvrant en majeure partie la cour sur une surface supérieure à 450 m2. A l’est, elle était dominée par une haute tour circulaire.

La Tour Orientale

Cette tour qui dominait le bourg est idéalement située pour surveiller la rampe d’accès au château. De plan circulaire et haute en 1339 de 11 toises soit 23 m, elle comportait trois niveaux de plancher d’environ 7 m2 chacun. Au niveau inférieur on distingue un espace voûté d’un diamètre de 2.70 mètres, construit en moellons de tuf. Ce cul-de-basse-fosse, accessible par une trémie percée dans la voûte, a pu servir exceptionnellement de dépôt de vivres mais plus vraisemblablement de cachot, comme l’attestent les enquêtes du milieu du XVIe siècle.  


La conservation et les travaux de restauration

Les ruines et leurs abords ont été protégés par l’Etat au titre des sites en 1942. Majestueux et visible de loin, le château constitue de nouveau, grâce à des investissements importants, un point fort du patrimoine médiéval du département.

Les travaux d’aménagement et de restauration ont été menés sous la maîtrise d’ouvrage de la communauté de Communes des Quatre rivières et la mairie de Faucigny de 2007 à 2009. Les maçonneries du château ont été consolidées et assainies mais non remontées selon le principe de laisser visible les parties consolidées en ménageant un retrait par rapport aux parements d’origine encore conservés.

Les aires découvertes ont été traitées par la pose d’un granulat extrait du mont Salève alors que les espaces bâtis sont signalés par la mise en plce d’un platelage en mélèze.


Sources:

- Panneaux situés sur le site


Photos:

-Jimre(2015)

Posté le 29-11-2015 19:44 par Jimre


  • - Cette galerie d'images charge des photos en nombre et en taille variable. Veuillez patienter jusqu'à la fin de leur téléchargement afin de les afficher.
  • - N'hésitez pas à cliquer sur une image réduite, vous pourrez ainsi afficher une photo de plus grande résolution.
  • - Il est possible de lancer un diaporama de cette galerie de photos en lançant la lecture grâce à ce bouton : .
  • - Les boutons + et - permettent de régler la vitesse du diaporama et il est possible de le mettre en pause.
  • - Les boutons next et previous permettent de changer d'image, en affichant respectivement l'image suivante ou l'image précédente.