Cliquer ici pour accéder aux photos liées au chateau

Retour à la liste des châteaux du département "Haute-Savoie"

MONTROTTIER


Situation et histoire :

Le château médiéval de Montrottier, près de Lovagny, est un superbe ensemble de batiments dont certains remontent au XIIIe siècle. C’est une forteresse pentagonale réalisée sur le plan s’ordonne autour d’un donjon cylindrique à machicoulis et courtines.

Son rôle consistait à surveiller la route Chambéry-Genève franchissant les Gorges du Fier, endroit éloigné des ponts d'Annecy et d'Hauteville. Sa situation est liée au travail d'érosion du Fier, descendant du Mont-Charvin, sculptant de profonds défilés naturels.

C'est au-dessus des gorges du Fier, à Lovagny, que ce château-fort fut édifié entre le XIIIe et le XVe siècle.

Malgré les remaniements, le château de Montrottier conserve aujourd'hui encore des éléments significatifs de l'architecture militaire médiévale.

Au XIIIe siècle, fut construite une enceinte hexagonale, protégée au nord par les gorges du Fier, comportant une tour carrée, la « Tour des religieuses », isolée sur le piton rocheux et protégée au nord par la «Grande Fosse» (lit du Fier au quaternaire), ainsi qu'un bâtiment pour le corps des gardes.  La tour présente des caractéristiques de Maison-forte sans en être une à proprement parler. Les poutres de la tour ne furent pas incrustées dans les murs mais seulement posées sur des corbeaux, afin d'évacuer l'humidité et permettre un changement plus facile.

C’est au XIVe siècle qu'est édifiée la tourelle d'angle abritant l'escalier hélicoïdal à limon suspendu.

Des ajouts ont été faits au XVe siècle et la partie ouest fut remaniée au XIXe siècle. Le logis des chevaliers, le logis des comtes, la courtine et le donjon datent du XVe siècle. Les terrasses et les jardins du XIXe.

Le donjon, le corps de logis des Chevaliers et la tour de la Religieuse font l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 1er septembre 1919 et la visite du château est possible depuis 1919.

Les terrains entourant le château font l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 5 janvier 1935. La ferme et les bâtiments composant le château à l’exception des parties classées font l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis le 3 novembre 1987.

Le château abrite de remarquables ensemble de meubles, faïences, dentelles, armes, objets rares d'Afrique et Extrême-Orient, réunis par Léon Marès, l'un des derniers grands collectionneurs de la fin du 19ième siècle, et, quatre bas-reliefs en bronze, chefs-d'œuvre de Peter et Hans Vischer de Nuremberg, fondeurs du 16ième siècle.


Les Propriétaires du château :

Depuis Jean de Montrottier au 13ième siècle jusqu'à l'Académie Florimontane de nos jours, le château a appartenu à divers propriétaires dont les plus notables sont :

-          - Il fut la résidence des seigneurs de Montrottier dont il porte le nom jusqu'au milieu du XIIIe siècle et passe à la famille de Grésy qui le donne en 1425 à Amédée VIII, qui le revend à Pierre de Menthon. Ce dernier va faire effectuer beaucoup de travaux de construction et de rénovation.

-         -  Pierre de Menthon, conseiller et ambassadeur d'Amédée VIII, premier duc de Savoie (15e siècle à la révolution française). Sous Pierre de Menthon est construits le « Logis des chevaliers », le « Logis des Comtes », et le donjon central à mâchicoulis : 33,5 m de haut pour une circonférence de 30,6 m ; comprenant 5 salles superposées et accessibles par une passerelle de bois depuis le premier étage du « Logis des Comtes »

-          - A la Révolution,  il est vendu comme bien national à un consortium genevois puis à Bénédict Dufour. La famille Dufour le vend en 1839 au baron Jules de Rochette, dont l'épouse fera aussi d'importants travaux, en remaniant le « Logis des Comtes » et en remplaçant l'escalier du « Logis des Chevaliers » par un escalier d'honneur.

-        -   Victor Frèrejean, industriel lyonnais qui achève le grand escalier (fin XIXème siècle).

-         -  Léon Marès, prodigieux "collectionneur des collections" qui à sa mort, en 1916, légua le domaine à l’Académie Florimontane (société savante fondée à Annecy, en 1606, par Saint-François de Sales et son ami le juriste Antoine Favre, père du grammairien Vaugelas).

Sources :

Site du château.

Autour des châteaux.com.

Wikipedia.

Posté le 11-11-2011 18:22 par Jimre


  • - Cette galerie d'images charge des photos en nombre et en taille variable. Veuillez patienter jusqu'à la fin de leur téléchargement afin de les afficher.
  • - N'hésitez pas à cliquer sur une image réduite, vous pourrez ainsi afficher une photo de plus grande résolution.
  • - Il est possible de lancer un diaporama de cette galerie de photos en lançant la lecture grâce à ce bouton : .
  • - Les boutons + et - permettent de régler la vitesse du diaporama et il est possible de le mettre en pause.
  • - Les boutons next et previous permettent de changer d'image, en affichant respectivement l'image suivante ou l'image précédente.