Cliquer ici pour accéder aux photos liées au chateau

Retour à la liste des châteaux du département "Vaucluse"

Saumane

Cette commune se trouve à 5 kms de l'Isle sur Sorgue et 27 d'Avignon. Elle est perchée sur un mamelon dont l'accès n'était facile que par le nord avant qu'on ouvre une route au midi en creusant la roche.

Le village de Saumane était, dans le principe, un castrum ceint de fortes murailles, dont il reste encore des vestiges. Le donjon fut vendu, plus tard, à la communauté qui fit construire sur son emplacement un moulin à huile et un four. On voit encore, en montant au château, une partie de cette puissante construction romane. Bertrand de Pierre et Guillaume de Pierre étaient seigneurs de Saumane, d'après une sentence arbitrale entre eux et l'abbaye de Sénanque, dont l'original se trouve aux archives de la Préfecture du Vaucluse (est-ce toujours le cas?).

On croit que la seigneurie en fut aliénée par un Saignet d'Astouaud à l'anti-pape Benoit XIII, qui, en 1401, l'inféoda à son écuyer, Baudet de Sade, en reconnaissance de ses services. Cette inféodation fut faite à titre onéreux, à condition de faire rebâtir le château qui tombait en ruines et d'attirer de nouveaux habitants pour peupler le village abandonné. A défaut de descendants mâles, la terre devait revenir au Saint Siège. Cependant, on voit un Baudet, onzième du nom, prendre possession de la terre de Saumane dont le Pape Nicolas v lui avait fait don, le 14 novembre 1451.

En 1526, le pape Clément VII confirme à la maison de Sade l'inféodation de cette terre. Jean II de Sade, coseigneur de Mazan, d'Eyguières et autres lieux, reccueillit la succession des seigneurs de Saumane. Il continua ainsi cette famille dont les membres se sont illustrés dans la robe, l'épée, la diplomatie et les lettres. La charge de capitaine du château de Vaison était héréditaire parmi eux.

Le château actuel fut commencé à la fin du XVe siècle. Comme il prenait les dimensions d'une forteresse, les feudataires du Comtat adressèrent des réclamations au souverain pontife dans lesquelles ils lui exposèrent qu'avec une faible garnison, le seigneur de Saumane serait le maitre de la contrée. Le pape défendit la continuation des ouvrages. Il fut achevé, tel qu'on le voit aujourd'hui, dans le courant du XVIIe siècle.

C'est un édifice lourd, massif, s'appuyant au couchant et au nord, sur des casemates percées d'énormes embrasures à canons. Une des particularités, ce sont des meurtrières qui sont percées dans un cylindre mobile dans l'épaisseur du mur. La porte d'entrée, au sud est surmontée d'un mocharaby, remarquable par ses console ogivales, avec de petites meurtrières dans les intervalles.

Le rajustement de la Renaissance n'a pu faire disparaitre la physionomie de l'ancien édifice roman, qui reparait dans le cintre de la porte et des fenêtres, quoique masquées et remplacées par des croisées. Il y a de nombreux souterrains et des oubliettes.

Voir non loin l'Isle sur la sorgue, la Roque sur Pernes, Pernes les Fontaines, Le Beaucet, Vénasque, Lagnes, Lacoste et Fontaines de Vaucluse.


Sources:

- Département du Vaucluse, Dictionnaire des communes, Jules Courtet, éditions Res Universis


Photos:

- Jimre(2004, 2007, 2011)

Posté le 21-02-2014 17:08 par Jimre


  • - Cette galerie d'images charge des photos en nombre et en taille variable. Veuillez patienter jusqu'à la fin de leur téléchargement afin de les afficher.
  • - N'hésitez pas à cliquer sur une image réduite, vous pourrez ainsi afficher une photo de plus grande résolution.
  • - Il est possible de lancer un diaporama de cette galerie de photos en lançant la lecture grâce à ce bouton : .
  • - Les boutons + et - permettent de régler la vitesse du diaporama et il est possible de le mettre en pause.
  • - Les boutons next et previous permettent de changer d'image, en affichant respectivement l'image suivante ou l'image précédente.