Cliquer ici pour accéder aux photos liées au chateau

Retour à la liste des châteaux du département "Vaucluse"

Uchaux

Article repris d'après les panneaux présents sur le site du castellas


Si rien ne permet d’affirmer que le site était occupé à l’époque romaine, on peut penser qu’il y avait une occupation, au vu de la position stratégique que revêt le site, dominant la Via Agrippa, reliant Lyon à Arles, dont le tracé est encore visible dans la campagne environnante.

Au XIe siècle, un château est édifié sur une ancienne motte féodale dont la plate-forme est visible au nord-est du site et que l’on peut vraisemblablement dater du premier âge roman.

Au XIIe siècle, en 1127, on mentionne pour la première fois la chapelle Saint Michel, dite chapelle castrale ou prieuré-cure, située à l’ouest du castrum.

Elle est rattachée à l’évêché d’Orange au moment où le nouvel évêque Géraud II est nommé. L’évêque d’Orange était Prieur de la paroisse sans y résider. Le revenu, bénéfice constitué par la dîme prélevée sur les fruits de la terre, devait être partagé avec le curé titulaire, la majorité du bénéfice revenant toutefois à l’évêque.

Le diocèse d’Orange provenait de la dissociation d’une partie de l’évêché de Saint Paul Tois châteaux demandé une première fois par le nouveau prince d’Orange Géralt Adhémar en 1084 auprès du pape Grégoire VII. En 1107, le diocèse était rattaché une nouvelle fois à trois Châteaux par le pape Pascal II. Ce ne sera qu’en 1106, lors de son passage en Provence alors qu’il fuyait les foudres de l’empereur pour se réfugier à Saint Denis auprès du roi de France qu’il reviendra sur sa décision et autorisera la séparation, séparation confirmée en 1107 par une sentence du cardinal Richard d’Albano et par une bulle du 18 Octobre 1112.

Au XIIIe siècle, en 1210, Guillaume des Baux, Prince d’Orange, reçoit la seigneurie d’Uchaux des mains de Raymond VI de Toulouse, marquis de Provence, en échange du château de Vacqueyras. C’est à cette époque que sont construits l’enceinte pentagonale et l’ensemble des bâtiments du château.

Au XIVe siècle, Aymar de Poitiers-Valentinois, beau-frère de Grégoire XI, restaure le castro de Octavio (château d’Uchaux) et y installe une garnison de 300 hommes. Le château se voit adjoindre à cette époque une petite extension à l’angle sud-est.

En 1348, la peste noire apparait en Europe et touche également la région du Comtat Venaissin (état pontifical).

La région est également touchée par la guerre de 100 ans. Le climat est instable. Les troupes pontificales s’opposent à Bertrand des Baux, qui abandonne le château d’Uchaux pour se recentrer sur le château de Suze la rousse.

Deux phénomènes engendrent l’abandon total du village. D’une part, la voie romaine est délaissée, accentuant la desertification de la région, d’autre part, le château cesse d’appartenir aux Princes d’Orange. Les nouveaux propriétaires, la maison de Laudun, sont étrangers à la région et abandonnent le site.

Au XVe siècle, la chapelle devient église paroissiale. De son côté, le château abandonné est à vendre en 1414. Nicolas Ruffo de Calabre achete la seigneurie et sa fille l’apporte en dot à Mouis de Poitiers, dont les successeurs gardèrent le château jusqu’au XVIe siècle.

En 1563, en pleine guerre de religion, le château est assiégé par les troupes du duc de Crussol, venue d’Uzès. La forteresse est incendiée et laissée à l’abandon. Elle prend dès lors le nom de castellas.

Au XVIIe siècle, le territoire d’Uchaux reprend vie avec une accélération des constructions de type bastidaire.

Au XVIIIe siècle, en 1726, l’évêque d’Orange en visite paroissiale décrit : un autel trop étroit, un devant d’autel déchiré, un pot de terre pour l’eau bénite, des fenêtres sans vitre ni chassis, une église mal pavée. Dix ans plus tard, les mêmes remarques sont faites et le cimetière est décrit sans aucune croix ni murailles.

L’arbre de la liberté sera planté devant la chapelle le 22 Juillet 1792

Aux XIXe et XXe siècles, des graffitis datés de 1852 et 1961 attestent du passage de voyageurs ( ou de pilleurs de pierres de taille). Le village se déplace plus au sud au hameau de la Galle, autour de la nouvelle église Saint Michel, consacrée en 1840, l’ancienne chapelle castrale ayant perdu son statut paroissial en 1837. Malgré tout le curé viendra chaque année célébrer un office, suivi par une procession, le jour de la Saint Michel. Cette coutume se perdra après 1890.

Dès 1926, conscient de la richesse de ce patrimoine, le conseil municipal avait sollicité la reconnaissance comme monument historique

En 1973, par le biais de l’association des Amis d’Uchaux et de Sérignan et sous l’impulsion de Bernard Pradier, propriétaire du domaine viticole du château d’Hugues, se forme l’idée de tenter de sauver ce patrimoine.

En 1982, Mme Monnier de Saint Estève, épouse Français, propriétaire du domaine viticole de Saint Estève, cède à la commune le castellas.

Le 12 Février 1994, le château et la chapelle sont classés en totalité, y compris le sol de sa parcelle et des parcelles le jouxtant renfermant les vestiges du village médiéval.

Au XXIe siècle, l’association Le Castellas d’Uchaux, héritière depuis 1990 de l’association des Amis d’Uchaux et de Sérignan, reprend vie en 2004.

Des travaux de restauration et de sauvegarde sont dès lors entrepris au niveau de la chapelle et du château.

Elle participe depuis 2009 aux Journées du Patrimoine.

La municipalité, très impliquée dans la sauvegarde du patrimoine communal, a procédé au rachat de terrains privés alentour afin de désenclaver les bâtiments et en permettre l’accès, action préalable à tout aménagement possible du site.

Posté le 09-11-2018 10:22 par Jimre

Vidéo

Survol d'Uchaux et de l'église Saint Michel.


D'autres vidéos dans notre rubrique Vidéos Youtube.


Bonnes visites réelles ou virtuelles. 8;-)) 

Posté le 14-09-2018 11:04 par Jimre

Uchaux

Les habitations étaient jadis groupées autour du château, vaste manoir seigneurial à triple enceinte, dont on voit encore les restes du côté du sud et de l'église, dédiée à saint Michel, petit édifice roman du XIe ou XIIe siècle.

Puis les habitants délaissèrent la hauteur pour decendre dans la plaine où une église avait été bâtie. Il ne restera bientôt plus, sur la colline, que les restes gigantesques du château(le castellar) et le cimetière. C'est cette position élevée qui a fait donner dans certains actes anciens le nom d'Altavilla.

On trouve entre Uchaux et Piolenc un chemin appelé "camin reiaou" ou chemin royal qui est en fait l'ancienne voie romaine via Agrippa, reliant Lyon à Arles.

La seigneurie d'Uchaux dépendait de la baronnie de Sérignan. L'évêque d'Orange y était prieur. Le château fut donné en fief par Raymond VI, comte de Toulouse à Guillaume des Baux, prince d'Orange, le 2 des ides de Juillet 1210. En échange, raymond VI reçut de Guillaume Vacqueyras. L'original de l'inféodation est aux archives du royaume.


On parle d'Uchaux...

Vous trouverez dans cette news d'autres infos complémentaires sur Uchaux que nous avions mises en ligne au moment de la publication des photos.


Sources:

- Wikipedia

- livre Département du Vaucluse, Dictionnaire des communes, Jules Courtet, éditions Res Universis.


Photos:

- Jimre(2010)


Posté le 31-03-2014 14:44 par Jimre


  • - Cette galerie d'images charge des photos en nombre et en taille variable. Veuillez patienter jusqu'à la fin de leur téléchargement afin de les afficher.
  • - N'hésitez pas à cliquer sur une image réduite, vous pourrez ainsi afficher une photo de plus grande résolution.
  • - Il est possible de lancer un diaporama de cette galerie de photos en lançant la lecture grâce à ce bouton : .
  • - Les boutons + et - permettent de régler la vitesse du diaporama et il est possible de le mettre en pause.
  • - Les boutons next et previous permettent de changer d'image, en affichant respectivement l'image suivante ou l'image précédente.