Chateau_Ratier

Cliquer ici pour accéder aux photos liées au chateau

Retour à la liste des châteaux du département "Drôme"

Chateau Ratier

Château-Ratier quart. cne de Venterol.

- Castrum de Castro Raterio, 1284 (Inv. des Dauphins, 289).

Ancien fief des barons de Montauban, dont une moitié appartenait dès le XIIe siècle aux chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem et dont l'autre, passée en 1277, par alliance, des Montauban aux Montroux, fut vendue avant 1283, par ces derniers, à l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem. Celui-ci, devenu ainsi possesseur de toute la terre, l'unit à celle de Venterol.


On trouve aussi non loin:

Restes du château féodal de Venterol .

CHÂTEAU (LE), ruin. cne de Venterol. 

- Castrum de Ventairolio, 1284 (Valbonnais, II 118). 

- Castrum Venteyrolii 1313 (Inv. des Dauphins, 219).

- Castrum de Venteyrono, 1314 (ibid., 54).

Venterol, cne du con de Nyons. 

- Venteriolum 1060 (Cart. de Saint-Victor, 730). 

- Venturol, 1062 {ibid., 692).

- Ventoiriolum 1126 (Gall. christ.,I, 132). 

- Ventairol, 1136 (Cart. de Saint-Victor, 992). 

- Ventoriol, 1137 (Cart. des Templiers, 62 ).

- Castrum de Vinterolio, castrum de Venterolio, 1276 (Inv. des Dauph., 249 et 25o). 

- Castrum de Venteyrolio 1277 (ibid., 249). 

- Castrum de Ventoyrolio, 1284 (ibid., 234). 

- Castrum de Ventairolio, 1284 (Valbonnais, II, 118). 

- Castrum Venteyrolii, 1313 (Inv. des Dauph., 219).

- Castrum de Venteyrono, 1314 (ibid., 54). 

- Vallis Venterollii, 1320 (ibid., 229).

Avant 1790, Venterol était une communauté de l'élection de Montélimar, de la subdélégation de Saint-Paul-Trois-Châteaux et du bailliage du Buis, formant deux paroisses du diocèse de Vaison Noveysan et Venterol. 

Dans la paroisse de Venterol en particulier, l'église sous le vocable de Notre Dame était celle d'un prieuré de l'ordre de Saint Augustin, congrégation de Saint-Ruf, dont le titulaire avait la collation de la cure et les dîmes de cette paroisse.

Chacune de ces paroisses formait une terre ou seigneurie distincte. Celle de Venterol, en particulier, était du fief des barons de Montauban et appartenait, dès 1276, à une famille de son nom, que remplaça, vers 1283, l'ordre de Saint Jean de Jérusalem. Celui-ci aliéna, vers la fin du XVe siècle, cette terre au profit des D'Eurre, qui en furent encore seigneurs en 1700, et qui étaient remplacés par les Philibert. Au moment de la Révolution, Venterol appartenait aux D'Armand de Blacons.

Comprise en 1790 dans le canton de Vinsobres, cette commune fait partie de celui de Nyons depuis la réorganisation de l'an VIII.

Noveysan, h. et sect. c" de Venterol. 

- De Novaisano, 1191 (Cart. des templ., 90). 

- Castrum de Noveysiano, 1280 (Inv. des Dauphins, 229)

- Novezan, 1290 (État du clergé). 

- Vallis Novayssani, 1320 (Inv. des Dauphins, 229).

Castram de Novayssano, 1321 (ibid., 218).

Avant 1790, Noveysan était une paroisse du diocèse de Vaison et de la communauté de Venterol, dont l'église dépendait de la commanderie de Venterol, qui fut unie à celle du Poët-Laval dès le milieu du XVIe siècle, et dont le titulaire avait les dîmes de cette paroisse.

Au point de vue féodal, c'était une terre qui, passée, en 1259, des Isoard d'Aix aux princes d'Orange et, trois ans après, de ceux-ci aux barons de Montauban, dont les Dauphins recueillirent l'héritage, fut ensuite partagée entre de nombreux coseigneurs, parmi lesquels était l'ordre de SaintJean de Jérusalem. 

Ainsi une portion de cette terre appartenait, vers 1318, à une famille de son nom, qui céda en 1340 ses droits aux Dauphins, par qui ils furent rétrocédés aux princes d'Orange, qui en apanagèrent en 1484 un bâtard. 

Ce dernier vendit en 1495 une portion de Noveysan aux Seytres, qui la revendirent en 1670 aux Castellanne, de qui les Bruges héritèrent vers, le milieu du dernier siècle; tandis qu'une autre, acquise des Vesc par les Diez, passa par alliance, avant 1540, aux Alrics, qui, ayant ensuite acquis une troisième part que les Faure-Bologne tenaient des Granatier (1529,), eurent, vers 1737, pour héritiers les Durand de Pontaujard, que remplacèrent en 1755 les Armand. 

D'autres coseigneurs de Noveysan furent les Suffize (1677) et les Gruel (1696).


Source:

- Dictionnaire topographique du département de la Drôme par J. Brun-Durand trouvé sur Gallica.fr


Photos:

- Jimre (2017)




Posté le 10-04-2021 16:11 par Jimre