Les Hurtieres

Cliquer ici pour accéder aux photos liées au chateau

Retour à la liste des châteaux du département "Savoie"

Les Hurtières

Château des Hurtières (ruines)

Situation

Saint-Georges-Des-Hurtières

Savoie - Arr. : Saint-Jean-de-Maurienne

Canton : Aiguebelle

Les ruines sont à 800 mètres d'altitude au-dessus du hameau du Boschet, en vue du col du Cucheron.

Histoire et description

Entre La Chambre et Aiguebelle, la vallée de l'Arc est encadrée par deux lignes de montagnes élevées séparées par une dizaine de kilomètres : à droite la chaîne de La Lauzière, à gauche le massif des Hurtières, dont le seul col praticable est celui du Cucheron, qui débouche à Aiguebelle.

C'est ce col qui défendait le château, qui appartint à l'une des plus anciennes familles de Savoie : les Urtières. Peut-être exercèrent-ils dès le siècle leur seigneurie sur les trois communes de Saint-Georges-des-Hurtières, Saint-Alban et Saint-Pierre-de-Belleville sous la suzeraineté des comtes de Maurienne. Ils n'apparaissent officiellement que le 20 févier 1296 lorsque Amédée V de Savoie et Nantelme des Urtières passent un acte réglant les conditions d'exercice de la juridiction sur les Urtières en reconnaissant à ce dernier toute justice et tous droits féodaux sur les Hurtières. 

Nous connaissons cependant Nantelme, qui vit en 1198, fils et petit-fils de seigneurs portant les prénoms de Nantelme et d'Antelme. Le Nantelme qui vivait en 1290 eut trois fils, Jean qui lui succéda, le second, Aimon, qui fut évêque de Maurienne, et Antelme qui devint abbé de Saint-Rambert-en-Bugey. Par ailleurs ils fournirent aux comtes de Savoie de nombreux administrateurs : baillis, châtelains, chefs d'armes.

A la fin du XIIIe siècle, Amédée d'Urtières, sans postérité, a pour successeur Jean de Miolans. Une branche des Miolans reprend alors le nom d'Urtières et devient les Miolans-Urtières.

Le 6 juin 1348 Pierre des Urtières jura avec les principaux seigneurs de Savoie un traité d'alliance contracté avec la Maison de Bourgogne, et assista le 16 août Amédée VI. Lorsque ce dernier entreprit sa grande Antelme marié depuis 1354 à une princesse de Savoie Achaïe. Un autre, Amédée, devint l'un des exécuteurs testamentaires du comte Amédée VI dont il accompagna le corps lors de la sépulture à Hautecombe.

Les Urtières s'éteignirent au XV e siècle, le dernier représentant, mort sans postérité mâle, vendit tous ses biens à Louise de La Chambre le Il mars 1489. Un siècle et demi plus tard Louise de La Chambre cédait le fief à Thomas de Savoie prince de Carignan. Lui succédèrent le 22 février 1687 le sénateur et baron Jean-Baptiste de Castagnery, puis le banquier Marchisio.

Les terres devinrent par la suite propriété de l'Hôpital général de Chambéry, et étaient en 1957 à un entrepreneur de métallurgie qui en exploitait les mines de fer et de cuivre.

Nous manquons de détails sur le château de Saint-Georges. Des ruines imposantes subsistaient encore en 1850, qui le dataient selon certains du VIIIe siècle... plus probablement du XIIe siècle. Elles ont à peu près disparu. On sait seulement que le château fut détruit en 1536 par les troupes de François Ier et ne fut pas relevé. 

Les mines des Hurtières furent exploitées dès longtemps : en 1338 Pierre Milan, de Montmélian, fut concessionnaire des mines de fer et de cuivre. Il appartenait à une famille qui fabriquait à Montmélian des armures célèbres et des épées au XIVe siècle.

Sur la mappe sarde de 1730 les ruines du château se dressent encore parmi les broussailles et les champs.

Aujourd'hui subsiste encore un mur en "arête de poisson", méthode de construction typique du Moyen Age.

Légende

Une légende racontait qu'un des châtelains de Hutières obligeait les paysans à frapper l'eau de l'étang avec des bâtons...pour que le chant des grenouilles ne trouble pas son sommeil...


Sources fournies par Nano.M: 

-Châteaux et maisons fortes savoyards, Michèle Brocard - Elisabeth Sirot, Editions Horvath.

- panneau présent sur le site


Photos :

- Nano.M (2022)


Posté le 19-10-2022 18:04 par Jimre