Feissons

Cliquer ici pour accéder aux photos liées au chateau

Retour à la liste des châteaux du département "Savoie"

Feissons

Château de Feissons-sous-Briançon

(aussi appelé Fesson ou Faissons-sous-Briançon)


Situation 

Savoie Arr. : Moutiers

Canton : Bozel

Dans Feissons-sur-Isère, prendre le chemin qui monte aux Côtes.

Feissons sous Briançon

Histoire

Le château de Feissons est cité depuis 1082 mais il ne reste rien de cette époque sur le terrain.

Sa partie la plus ancienne, le donjon circulaire, remonte au milieu XIIIe siècle. En 1250, l'évêque d'Hereford, seigneur de Briançon, est investi du fief. Les seigneurs de Briançon exerçaient en Tarentaise toute la juridiction de vicomtes sous la mouvance des archevêques comtes de Tarentaise.

Le premier château aurait été détruit en 1082 par le comte Humbert II parce que les comtes de Briançon se livraient au pillage et au brigandage sur toute la région. Il fut rebâti à partir du donjon qui subsiste, puis un grand corps de logis fut édifié au XVle siècle, en 1536, pour résister à François Ier qui l'emporta d'assaut. Il fut également pris par Henri IV en 1600.

En 1330, Pierre, seigneur de Fessons est investi du fief, puis Amédée de Conflens en 1357.

Entre 1358 et 1359, Rodolphe, seigneur de Montmayeur, allié des Briançon et chanoine de Genève, reçoit l'investiture des dépendances et Amédée de Conflens, confirmation de la juridiction. En 1379, ce sont Antoine et Amédée Benet, frères, avec leurs femmes Catherine et Antoinette, qui sont investis du château proprement dit. En 1427, pour Marie de Villette, fille de feu Humbert de Chevron, épouse de Bertrand de Duyn, il ne s'agit plus que de la maison forte, en 1447 également. Par contre, en 1451, Bertrand de Duyn, seigneur de la Val-d'Isère est investi de la « motte et château de Fesson », et Jean de Duyn, en 1505, obtient la faculté de faire ériger une fourche patibulaire à quatre piliers dans sa juridiction.

En 1680, Charles-Victor-Joseph de Saint-Thomas voit la juridiction de Fesson érigée en comté en sa faveur, mais en 1700, c'est la communauté de Feissons qui reçoit des lettres patentes d'inféodation et d'inaliénation.

Description

Le château de Feissons avant rénovation

Le château a été rénové recemment et voici comment il était avant cette rénovation

Le château de Feissons restitué

Dans une enceinte de plan barlong, avec un angle à pans coupés, se trouve le donjon cylindrique du XIII e siècle, haut de 26 mètres. Un peu plus loin, un grand logis rectangulaire datant de 1536 est en cours de restauration.

Plans et dessins du château de Feissons

Le donjon est à peu près entièrement conservé, à l'exception d'une partie de son couronnement. La partie inférieure extérieure est construite en moellons ordinaires réunis par du mortier. Les murs, qui forment une retraite à chaque étage, ont 2,80 m d'épaisseur à la base et 2,24m au sommet.

Le donjon avait cinq étages séparés par des planchers de bois. Il était terminé par une plate-forme couronnée d'un parapet crénelé à ciel ouvert avec chemin de ronde. Le seuil de sa porte est à 8 m au-dessus du sol extérieur. Une seule cheminée existe au premier étage, en tufs taillés.

Le logis du XVIe siècle, comportait quatre étages, y compris les combles. Il est flanqué à ses quatre angles de tourelles existantes, fermées, ne communiquant avec le logis que par une porte intérieure à chaque niveau. L'entourage des baies est en pierre de taille en grande partie arrachées, et les murs sont en petits moellons.

Actuellement, c'est une propriété privée.


Sources fournies par Nano.M: 

- Châteaux et maisons fortes savoyards, Michèle Brocard - Elisabeth Sirot, Editions Horvath.


Photos :

- Jimre (2022)



Posté le 22-10-2022 20:02 par Jimre